• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Festival des Lanternes de Gaillac : la cour des comptes conseille à la ville d'opter pour un autre montage financier

Un décor féerique chinois en plein centre ville de Gaillac / © France 3 Tarn
Un décor féerique chinois en plein centre ville de Gaillac / © France 3 Tarn

La chambre régionale et territoriale des comptes a épluché les comptes de la ville de Gaillac. Le financement du Festival des Lanternes a notamment été examiné à la loupe. La chambre l’invite à réfléchir à un nouveau portage juridique et financier du festival. 

Par Cécile Frechinos

250 000 visiteurs pour la saison 2017/2018.
320 000 billets vendus pour la saison 2018/2019.
Le succès du festival des Lanternes est incontestable. 
Selon un rapport publié récemment par la chambre régionale et territoriale des comptes, la première édition de l'événement a ainsi généré 2,677 millions d'euros HT de recettes de billetterie.
Le second festival a fait encore mieux avec 3,688 M€ HT de chiffre d'affaire.
 

Près d'un million d'euro de bénéfice net 


La juridiction administrative régionale indique que l'événement représente un bénéfice net avant impôt de près d'un million d'euro pour sa première saison. 

Toutefois, la chambre s'interroge sur l'adéquation entre la taille de ce festival et celle de la commune tarnaise. D'autant que la situation financière de cette ville moyenne est fragile. 

Bien que l'événement soit coproduit avec une société chinoise, Gaillac supporte seul le poids financier et technique de l'événement sur la partie qui lui incombe. 
 

Un événement surdimensionné ? 


La chambre régionale des comptes d'Occitanie estime que "si la ville envisage de poursuivre cette activité ou une autre de même envergure, la chambre l’invite à réfléchir à une nouvelle ingénierie juridique, technique et financière. En effet, si l’impulsion de ce type de projet entre dans sa compétence, les risques possibles qui lui sont inhérents ne peuvent peser durablement sur une commune de cette taille". 

En clair, les Festival des Lanternes serait surdimensionné pour la commune tarnaise de 15 000 habitants. 

Il lui faudrait donc trouver des partenaires pour répartir les coûts techniques et financiers d'un événement d'une telle envergure. 

"Pour assurer la pérennité du festival il faudra maintenir son attractivité au fil des années et cela nécessite des investissements. La capacité financière de Gaillac n'est peut-être pas à même de supporter ces dépenses. Pire si l'événement devait générer des déficits, la commune aurait du mal à les éponger seul", explique olivier Pages de la chambre régionale des comptes. 

Gaillac est donc invité à trouver des partenaires pour mettre en commun et partager les responsabilités.. 



 

Sur le même sujet

Les “gilets jaunes” d’Alès ont de nouveau investi la rocade

Les + Lus