Guerre à Gaza : sa mère se battait pour sa libération, l'otage français du Hamas, Orion Hernandez Radoux, retrouvé mort

Depuis l'attaque meurtrière du Hamas en Israël le 7 octobre dernier, la mère d'Orion Hernandez Radoux, artiste peintre installée dans le Tarn, vivait dans l'angoisse de ne pas avoir de nouvelles de son fils, retenu en otage par l’organisation islamiste. Malheureusement, l'espoir s'est dissipé avec l'annonce de la mort de son fils, confirmée par le président Emmanuel Macron.

Depuis son village du Tarn, la mère d'Orion Hernandez Radoux, otage retenu par le Hamas, continuait d'espérer la libération de son fils, un franco mexicain de 32 ans dont elle était sans nouvelle depuis le 7 octobre, jour de l'attaque meurtrière du Hamas en Israël.

À lire : "Pour les otages, pour les familles, il faut un cessez-le-feu", la mère d'un otage retenu par le Hamas lutte contre l'angoisse

La mauvaise nouvelle a été annoncée, vendredi 24 mai, par le président de la République sur son compte X (anciennement Twitter) : "J’apprends avec une immense tristesse la mort de notre compatriote Orión Hernández-Radoux, otage du Hamas depuis le 7 octobre. Je pense à sa famille et à ses proches. Nous sommes à leurs côtés. La France reste plus que jamais engagée pour la libération de tous les otages."

Parmi les otages du Hamas

Parmi les 132 otages retenus par le Hamas, Orion Hernandez Radoux assistait au festival de musique Tribe of Nova le 7 octobre lorsque les combattants du Hamas ont attaqué. Avec deux amis, il aurait tenté de fuir, en vain.

Sa mère Marie-Pascale Radoux artiste peintre installée dans le Tarn à Labastide-Saint-Georges tentait ces derniers mois de rester debout et de faire face à cette longue angoisse, sans aucune certitude sur l'état de santé de son fils.

Selon la journaliste de France Télévisions au Moyen-Orient, Agnès Varamian : "le corps de l’otage français Orion Hernandez Radoux a été retrouvé dans le camp de Jabalya à Gaza et ramené en Israël par Tsahal la nuit dernière. Il était le compagnon de Shani Louk, elle aussi assassinée par le Hamas le 7 octobre à Nova."

Sa mère, Marie-Pascale Radoux, en appelait au gouvernement israélien et au Hamas afin qu'un cessez-le-feu soit signé.

"Je demande au Hamas de prendre soin de mon fils, parce qu'il avait des fragilités psychiques", précisait-elle en janvier 2024.

Marie-Pascale Radoux savait que son fils était retenu à Gaza. Son seul espoir avait été cet appel passé par le Hamas à un ami du jeune homme "pour dire qu'il allait bien, qu'on ne s'inquiète pas, qu'il était avec eux, mais qu'ils ne le maltraitaient pas" rapportait-elle à l'époque. Les circonstances du décès du jeune Français ne sont pas connues.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité