L'ancien préfet du Tarn et proche d'Emmanuel Macron renvoyé devant la justice par une députée LFI

L'actuel préfet de l’Hérault et ancien Préfet du Tarn, François-Xavier Lauch comparaîtra le 7 novembre 2024 devant le tribunal correctionnel d'Albi (Tarn). En septembre 2023, il avait interdit une manifestation organisée par la France Insoumise en marge d'un procès impliquant un groupuscule identitaire estimant un risque de "trouble à l'ordre public".

La députée La France Insoumise du Tarn se réjouit de la nouvelle. Dans un communiqué de presse, Karen Erodi annonce le renvoi devant le tribunal correctionnel d'Albi, le 7 novembre 2024, l’actuel Préfet de l’Hérault, ancien Préfet du Tarn, François-Xavier Lauch.

"M. Lauch est prévenu d’avoir délibérément fait obstruction à la possibilité de former un référé-liberté afin d’obtenir une suspension de l’interdiction de manifestation dans le cadre de ses fonctions de Préfet. Cette procédure pénale à l’encontre d’un Préfet est peu banale certes, mais elle fait suite à ce que je considère avec mes co-plaignants, comme une entrave manifeste de la part des Préfets au droit de manifester et d’exercer le référé-liberté" explique la parlementaire LFI.

En septembre 2023, le préfet du Tarn avait interdit une manifestation. En marge d'un procès impliquant un groupuscule identitaire, la France Insoumise souhaite organiser un rassemblement. Le représentant de l'État estimait qu'il existait un risque de "trouble à l'ordre public" et s'opposait à cette initiative.

Pas du goût de la gauche et de l'extrême gauche albigeoise. C'est sur la base juridique d'une "prise de mesure suivie d'effet contre l'exécution de la loi par dépositaire de l'autorité publique" que la députée LFI du Tarn, Karen Erodi, et trois autres plaignants ont saisi la justice.

Procès juridique et politique

"Depuis quelques années, et surtout depuis l’élection de Macron, constat est fait que l’expression démocratique des opinions et le droit à manifester sont régulièrement attaqués par certains préfets qui usent d’arguments parfois fallacieux pour interdire une manifestation et surtout qui entravent le droit au référé-liberté en notifiant des interdictions de manifester tardivement, ne laissant aucune marge aux organisateurs de manifestations de faire valoir leur droit au référé-liberté" estime Karen Erodi.

À lire : "5 ans de prison et 75000 euros d'amende", le procès inédit d'un préfet, proche d'Emmanuel Macron, jugé pour avoir interdit une manifestation

Ce procès ne sera pas exempté de portée politique. Le préfet de l'Hérault n'est pas n'importe quel préfet. À 42 ans, François Xavier Lauch apparaît comme une étoile montante de la Macronie. Ancien chef de cabinet d'Emmanuel Macron à l'Élysée, il a été en première ligne lors du scandale de l'affaire Benalla. Lors des derniers remaniements ministériels, des rumeurs ont circulé autour d'une possible entrée au gouvernement