Pour pollution d'une rivière, l'entreprise Tarn enrobés devant la justice

L'entreprise Tarn Enrobés présente depuis longtemps dans le tarn est assignée en justice par le collectif Stop Enrobé 81. Son usine à bitume tarnaise située près de Lafenasse aurait émis des rejets polluants dans la rivière Dadou.

Les usines à bitume continuent d'alerter les militants écologistes. C'est pourquoi le collectif tarnais Stop Enrobé 81 assigne en justice la société Tarn Enrobé.

Des matières dangereuses rejetées dans une rivière tarnaise

En février 2023, la DREAL ( direction régionale  de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement ) mène une inspection partielle de la centrale d’enrobage à chaud située à Terre-de-Bancalié entre les communes tarnaises de Lafenasse et de Montredon-Labessonnié. C'était jusqu'à présent la seule usine implantée dans le Tarn.

Les résultats révèlent que l'entreprise implantée sur la rivière Dadou reversait, depuis au moins deux années, des matières dangereuses pour l’environnement. Selon le collectif Stop Enrobé 81, "le taux de matières en suspension (poussières fines) reversées dans le Dadou était plus du double du seuil réglementaire autorisé. L’exploitant en avait connaissance, puisqu’il disposait d’analyses annuelles de ces rejets depuis 2021 au moins, analyses réalisées par un prestataire agréé. C’est en demandant ces analyses à l’exploitant en février 2023 que l’inspectrice de la DREAL a constaté l’infraction." 

L’association Union pour la Protection de la Nature et de l’Environnement du Tarn (UPNET – FNE 81) affiliée à France Nature Environnement a donc assigné l’entreprise Tarn Enrobés à comparaître devant le tribunal judiciaire de Castres le mardi 9 janvier 2024 à 9h30.

Dans la lignée de la centrale à bitume de Gragnague

Pour permettre la réalisation de la chaussée de l'A69 le concessionnaire ATOSCA va implanter 2 nouvelles usines de production de bitume de manière transitoire. Transporter l'enrobé coûte cher, c'est pourquoi les 2 nouvelles implantations seront sur le site de l'autoroute A 69.  L’une doit être installée à Villeneuve-lès-Lavaur, à la frontière du Tarn et de la Haute-Garonne, l’autre à Puylaurens. Les riverains de ces communes sont donc inquiets et mobilisés, à l'image de ce qui s'est passé un peu plus au nord, dans le département de la Haute-Garonne, pour l'usine d'enrobés de Gragnague. 

Début juillet, la préfecture du département avait publié un arrêté imposant à l'usine de goudron de respecter les normes olfactives et la sécurité incendie. Un peu plus tôt, une inspection avait relevé plusieurs anomalies, notamment "des valeurs limites de débits d'odeurs des gaz émis à l'atmosphère", selon l'arrêté.

Pour éviter de tels phénomènes, la préfecture du Tarn a organisé à Albi une réunion de conciliation, avec des riverains, des représentants du collectif Stop enrobé 81, la DREAL et les maires concernés.

La population devrait être informée tout au long de l'année 2024, d'autant plus quand les 2 nouvelles usines seront en service. Ces 2 "centrales d'enrobé bitumineux à chaud" vont produire fin 2024 500.000 tonnes de revêtement de l'A69.