L'incendie de deux antennes-relais provoque une importante panne de réseau dans le Tarn et l'Aveyron

Deux antennes-relais ont été volontairement incendiées dans la nuit de vendredi à samedi, à Albi, dans le Tarn. Conséquence : plus de réseau de téléphonie pour les abonnés SFR et Bouygues. Les numéros d'urgence étant difficilement accessibles, il est recommandé de composer le 112.
Deux antennes-relais ont été incendiées à Albi, à quelques heures d'intervalle.
Deux antennes-relais ont été incendiées à Albi, à quelques heures d'intervalle. © Jean-Luc Flémal/Belpress/MaxPPP

Les incendies volontaires ont eu lieu à quelques heures d'intervalle, dans la soirée du vendredi 10 septembre. Deux antennes-relais situées sur la commune d'Albi ont été visées. 

Si le feu a été rapidement maîtrisé par les sapeurs-pompiers, les conséquences sont lourdes : plus de réseau de téléphonie, plus de TNT pour des milliers d'abonnés SFR et Bouygues. Plusieurs communes sont concernées par cette gigantesque panne, dans les départements du Tarn et de l'Aveyron.

Jusqu'à 52 000 usagers ont été touchés mais selon les dernières informations de la Préfecture du Tarn, 20 000 connexions ont été rétablies à ce jour. Des travaux sont en cours et un retour à la normale est espéré en fin de journée, dimanche.

Les numéros d'urgence (15, 17 et 18) pouvant être difficilement accessibles pour certains usagers, il est recommandé, en cas d'urgence, de composer le 112.

Toutefois, le sous-préfet du Tarn, François Proisy, interrogé dans le JT de France 3 Occitanie à midi ce dimanche, s'est voulu rassurant : "Concernant les appels d'urgence, il n'y a pas eu, à la connaissance des services de secours, d'impact négatif sur la population qui n'aurait pas pu joindre ces mêmes services".

Les pompiers du Tarn m'ont encore redit ce matin qu'ils ont la quasi-certitude - on ne peut pas être sûr à 150 % - qu'il n'y a eu aucun appel perdu grâce à la réactivité de cette information relative à la possibilité d'utiliser le 112.

François Proisy, sous-préfet du Tarn

 

Depuis plusieurs mois, des antennes-relais sont la cible d'actes de malveillance dans la région. Certains incendies ont même été revendiqués comme des actes de "résistance" à l'arrivée de la 5G. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers incendie téléphonie économie