La mort à 36 ans d'Ibrahim Diarra, l'ancien joueur du Castres Olympique

Victime d'un AVC, il était dans un état critique depuis plusieurs jours. Ibrahim Diarra n'a pas survécu. L'ancien joueur du Castres Olympique (Tarn) est décédé à l'age de 36 ans. Le monde du rugby est en deuil.

© REMY GABALDA / AFP
L'ancien troisième ligne Ibrahim Diarra, champion de France avec Castres en 2013, est mort à l'âge de 36 ans des suites d'un accident cardiaque. Vendredi, le Castres Olympique avait annoncé que l'international français d'origine sénégalaise était hospitalisé à Paris, à l'hôpital Georges-Pompidou, dans "un état critique".

Après une alerte cardiaque, Diarra a été victime à son domicile d'un accident vasculaire cérébral, puis il a été opéré à l'hôpital Georges-Pompidou.Il a ensuite fait plusieurs AVC qui ont provoqué des lésions cérébrales tellement irréversibles qu'un arrêt des soins a été envisagé.
Diarra, surnommé "Ibou", avait été sacré champion de France en 2013 avec Castres où il a évolué de 2009 à 2016. Il avait porté une fois le maillot des Bleus en 2008, contre l'Italie, lors d'une rencontre du Tournoi des six nations. Révélé à Montauban (2005-2009), il avait terminé sa carrière par deux saisons presque blanches à Pau (2016-2017), puis Lavaur (2017-2018).
Au total, Ibrahim Diarra a disputé quelque 180 matches de Top 14, la grande majorité avec Castres, mais aussi avec l'US Montauban (Tarn-et-Garonne) où il était entraîné par le duo Laurent Labit et Laurent Travers, qu'il a ensuite suivi dans le Tarn. Le monde du rugby est en deuil après la disparition d'Ibrahim Diarra, à l'age de 36 ans. Les hommages et les messages de tristesse déferlent sur les réseaux sociaux.  Ibrahim Diarra a été sacré champion de France de PROD2 en 2006 avec Montauban et de Top 14 en 2013 avec le CO. Le monde amateur et des anonymes amoureux du rugby saluent également sur les réseaux sociaux la mémoire du 3ème ligne.  
Thierry Dusautoir, Wesley Fofana, ou encore Benrard Laporte : la grande famille du XV de France rend également hommage à ce joueur qui n'avait connu qu'une seule sélection en 2008.
Retenu alors par le sélectionneur Marc Lièvremont pour un France-Italie lors du tournoi des 6 Nations, "Ibou" avait fait le buzz lors de la conférence de presse suivant la victoire des Bleus (25-13). Voulant évoquer le rugby-champagne du XV de France, le "french flair" s'était métamorphosé dans ses propos et dans un immense sourire communicatif en "french freak", provoquant la perplexité et l'hilarité d'une salle conquise par sa bonne humeur.
    

L'hommage de Laurent Travers, son ancien entraîneur

Laurent Travers, actuel entraîneur du Racing 92, a salué ce jeudi, très ému, "un très grand joueur pour ses qualités rugbystiques mais aussi humaines", lors d'une conférence de presse d'avant-match. Le technicien qui a dirigé Ibrahim Diarra pendant 8 saisons, à Montauban, puis Castres, a rappelé que le joueur d'origine sénégalaise "était très attaché aux valeurs, à ses sources".

Quand il arrivait, tout le monde avait la banane. C'était obligé parce qu'il transmettait cela. C'était quelqu'un qui ne pensait qu'à une chose, avant de penser à lui, c'était l'équipe. Quand on est entraîneur, on aimerait n'avoir que des joueurs comme cela
Laurent Travers, ancien entraîneur d'Ibrahim Diarra




A revoir en vidéo, le retour du Bouclier de Brennus à Castres en juin 2013 avec Ibrahim Diarra ( à 14'20") : 
La mort à 36 ans d'Ibrahim Diarra, l'ancien joueur du Castres Olympique
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
castres olympique rugby sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter