Prison pour mineurs : blocage d'un établissement du Tarn après une violente agression

C'est sans doute l'agression de trop pour le personnel de la prison pour mineurs de Lavaur dans le Tarn. Ce vendredi 18 novembre, ils ont décidé de bloquer le centre pour réclamer plus de moyens. Un surveillant, agressé la veille, est en arrêt de travail pour au moins une semaine.

L'établissement pénitentiaire pour mineurs de Lavaur, dans le Tarn, fonctionne au ralenti depuis ce vendredi matin. Le personnel a décidé de bloquer le site pour protester contre l'agression d'un gardien ce jeudi 17 novembre 2022. 

Blocage total

Frédéric Perry ne mâche pas ses mots : "c'est la 4ème agression en 4 mois. En terme de politique disciplinaire, on a plus de solution pour les gérer". 

On en a ras-le-bol

Frédéric Péry, syndicat CGT EPM de Lavaur

Alors ce vendredi matin, les 3 syndicats, CGT, UFAP et FO, ont décidé en accord avec les éducateurs d'organiser un blocus du centre pénitentiaire. Plus de visites, plus de cours pour les mineurs. Seul le stric minimum, à savoir les repas, est assuré.

Nouvelle agression

Jeudi 17 novembre, pour la énième fois, un surveillant a été violemment agressé par deux jeunes détenus, âgés respectivement de 14 et 15 ans. Il a reçu plusieurs coups de poing au visage. Il souffrirait de plusieurs fractures et a du être transféré aux urgences de l'hôpital de Lavaur. Ce vendredi, un médecin légiste devra déterminer le nombre exact de jours d'interruption de travail. 

Manque d'effectif

 "Depuis des semaines on dénonce un manque d'effectif, témoigne une éducatrice de l'établissement. Nous vivons tous dans l'insécurité, autant le personnel que les jeunes détenus."

Le centre qui accueille 57 mineurs délinquants, fonctionne 7 jours sur 7 et 24h sur 24  : "On a un taux d'absentéisme très important avec ces agressions à répétition", explique Frédéric Péry. "4 personnes sont en arrêt maladie. On ne tourne même pas avec la moitié du personnel."

Les syndicats réclament la fermeture de 2 des 7 unités, que compte l'établissement, pour pouvoir travailler plus sereinement. 

Des transferts de détenus ?

La soixantaine de surveillants, et les personnels de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) demandent depuis des mois le transfert des détenus qui posent problème vers d'autres centres pénitentiaires. Mais cela n'a pas été fait jusqu'alors. 

Quant aux deux agresseurs, originaires de l'Hérault, ils doivent comparaître ce vendredi après-midi à Castres. Le personnel de la prison pour mineurs de Lavaur espère bien qu'ils seront transférés dans un autre EPM dans la foulée. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité