Saint-Sulpice (Tarn) : une cuve avait explosé, l’usine classée "SEVESO" doit augmenter ses mesures de sécurité

A Saint-Sulpice, en Mars, l’une des cuves de l’usine chimique Breentag avait explosé. Des mesures supplémentaires de sécurité seont mises en place. Les riverains dénoncent un manque d'information.


 

L'usine Breentag
L'usine Breentag © France 3
Aucune information
C'était le 21 mars dernier, dans une zone commerciale de Saint-Sulpice. Une cuve enterrée dans l'usine de produits chimiques Brenntag explose. Deux ouvriers sont grièvement brûlés. Six mois après l'explosion, les habitants n'en savent toujours pas plus. 

L'usine était récemment passée Seveso seuil haut, le niveau le plus élevé du risque. L'enquête judiciaire déterminera si l'incident a eu lieu à cause de manquements techniques ou d'une erreur humaine. Un plan particulier d'intervention devrait être approuvé la semaine prochaine. Avec en cas de danger, un confinement, un système d'alarme et une meilleure communication. 

"L'effet majeur sur ce truc là c'est l'effet toxique... Mais sur ce qui existe il y aura pas d'expropriation" 

Inquiétude
A une centaine de mètres de l'usine, se trouvent une voie ferrée, des commerçants, et même une école. 
Contactée, l'entreprise n'a pas souhaitée nous répondre. Pour renforcer sa sécurité. Elle devra dépenser des centaines de milliers d'euros. Et sera contrôlée chaque année. 

Vidéo : le reportage d’Alexandra Lay et Corinne Carrière
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société industrie économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter