Tarn : jeunes et seniors sous le même toit pour lutter contre la solitude grâce à la colocation intergénérationnelle

Réunir des jeunes et séniors  sous le même toit c’est  le pari de l’association Intergérationnel 81 depuis plusieurs années à Albi. Une manière de lutter contre l’isolement des anciens et d’aider financièrement les jeunes à se loger. 5 binômes cohabitent sur Albi dans le Tarn.  

Henriette et Benoît: une cohabitation réussie
Henriette et Benoît: une cohabitation réussie © Marie-Lou Robert/FTV

Quel lien y a t’il entre Henriette 87 ans et Benoit 43 ans ? Depuis presque un an, ils habitent sous le même toit chez la retraitée.

Début 2020, ils ne se connaissaient  pas. C’est l’association Intergénérationnel 81 qui les a réunis. En famille de cœur.

Benoît en pleine reconversion professionnelle cherchait un logement pour sa formation  sur Albi et Henriette, passée le cap des 80 ans, avait besoin de compagnie. Henriette avait déjà testé la colocation intergénérationnelle, elle a voulu continuer.

Je ne pouvais plus rester seule. Ou il me fallait accepter une compagne ou alors partir en maison de retraite.

Henriette 87ans

"La solitude ce n’est pas pour moi", dit-elle de sa petite voix.  "Je ne pouvais plus rester seule, je n’avais pas le choix. Ou il me fallait accepter une compagne ou alors partir en maison de retraite". Après une sérieuse alerte cardiaque, cette grand-mère a sauté le pas en ouvrant sa maison à de jeunes locataires en 2014.  Avec d’abord un peu d’appréhension, mais très vite elle y a trouvé son compte. Des moments de vie partagés, des services rendus et une présence la nuit  rassurante.

Un  contrat d’un an de cohabitation avec un loyer revu à la baisse pour la chambre en fonction des services rendus par le locataire. Le montant du loyer s’élève à 80 euros par mois soit le prix du montant des charges.  

Benoit n’entrait pas dans le cadre du dispositif fixé aux  moins de 30 ans mais l’association Intergénérationnel 81 a fait une exception vu sa reconversion professionnelle.

Cela demande un certain travail d'adaptation mais on s’y retrouve au centuple !

Benoit

Des valeurs de partage

Une occasion toute trouvée pour l’Aveyronnais d’expérimenter au quotidien les valeurs de partage qui l’animent. "Il m’a semblé, explique-t-il , que faire de la cohabitation avec une personne âgée, cela donnait du sens  à mon projet de devenir animateur social. Cela demande un certain travail d’adaptation, mais on s’y retrouve au centuple !....Nous partageons les repas, des temps de télévision ... c’est très heureux »

Bien sûr, il a fallu s’apprivoiser mais le confinement a accéléré  les choses et ce colosse de deux mètres de haut a vite conquis le cœur d’Henriette :  "C’est comme si c’était mon fils !!" s'exclame-t-elle.

Depuis septembre dernier, Mamadou, Guinéen de 27 ans a pris lui aussi une chambre chez Henriette. Elève infirmier,  il est en stage à l’hôpital de Carmaux (Haute-Garonne). Une nouvelle association réussie. En avril, il prendra la relève de Benoît auprès d’Henriette. C’est Intergénérationnel  81 qui une fois encore a joué les entremetteurs. "Il faut donner un coup de pouce. L’argument financier ne suffit pas, le facteur humain est très important" explique Elisabeth Boularand sa présidente.

Le Covid est passé par là et a fait évoluer les mentalités.  "Avant, nous avions quatre demandes de jeunes pour un sénior, aujourd’hui c’est l’inverse. Les séniors sont 4 fois plus nombreux". La population vieillissante a été très impactée par l’isolement forcé avec la crise sanitaire. "On devient une des solutions à part entière pour vaincre la solitude et améliorer la vie des séniors chez eux". L’association développe son partenariat pour étendre ces binômes à tout le département.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société génération senior solidarité