Cet article date de plus de 4 ans

Dans le Tarn, Marine Le Pen, en tête du 1er tour, confirme la poussée du FN

Le département du Tarn place la candidate frontiste en tête du premier tour de cette élection présidentielle. Marine Le Pen recueille 22,42 % des voix, devançant Emmanuel Macron (22,14 %). Jean-Luc Mélenchon arrive en troisième position (20,57 %).

Le Front National s'implante de plus en plus dans le département du Tarn et ce premier tour de la présidentielle confirme cette poussée.

Marine Le Pen arrive en tête avec 22,42 % des voix. La candidate frontiste devance de peu Emmanuel Macron (22,14 %).
Jean-Luc Mélenchon décroche la troisième place avec 20,57 % des suffrages. 

Les grandes villes de département ne suivent pas la tendance générale. 
A Albi, c'est Emmanuel Macron qui arrive en tête avec 27,16 % des voix, devant Jean-Luc Mélenchon (21,87 %). François Fillon arrive en troisième position avec 19,72 % des voix. Marine le Pen décroche la quatrième place (15,29 %).

A Castres, en revanche, c'est le candidat d'En marche ! qui arrive en tête avec 22,40 % des voix. Marine Le Pen le talonne avec 22,14 % des voix.
Là encore, François Fillon arrive troisième (20,88 %) devant Jean-Luc Mélenchon (18,69 %).

Lavaur a placé Emmanuel Macron en tête (23,21 %), devant Jean-Luc Mélenchon (22,69 %).

Plus surprenant, les communes de Gaillac et Carmaux placent Mélenchon en tête du premier tour. Le candidat de la France insoumise recueille 25,51 % des voix dans le fief de Jaurès et 24,14 % des voix à Gaillac. Dans ces deux villes, Marine Le Pen arriver en deuxième position, confirmant ainsi l'ancrage du parti d'extrême-droite dans le territoire. 
 



Les résultats de l'élection présidentielle de 2012 dans le Tarn

En 2012, lors de la précédente élection présidentielle, les électeurs du Tarn avaient placé le candidat socialiste François Hollande en tête du premier tour, avec 30,69 % des voix, devant Nicolas Sarkozy (23,28 %) et Marine Le Pen (18,93 %). 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections