Tarn : zadistes, agriculteurs et forces de l'ordre, en position sur le site du barrage de Sivens

Après la tension de dimanche sur le site, ce lundi matin chacun campe sur ses positions autour du site, à quatre jours de la décision du conseil général du Tarn. 

Les agriculteurs se sont installés face aux gendarmes
Les agriculteurs se sont installés face aux gendarmes © C. Ravier / France 3
Les gendarmes bloquent les agriculteurs qui veulent bloquer le site, bloqué lui-même depuis des mois par les zadistes ! Comme prévu, chacun a pris position ce lundi matin, à 4 jours de la décision du Conseil général du Tarn qui pourrait voter l'abandon du projet.

Des agriculteurs de l'Aveyron, du Tarn et du Tarn-et-Garonne, favorables au barrage, ont pris position sur deux sites autour du barrage, à Barat et sur la RD 999. Mais à chaque fois, depuis dimanche, les forces de l'ordre ont pris position pour les empêcher de s'approcher du site et tenter d'éviter les contacts entre les zadistes qui occupent le site depuis des mois et les agriculteurs. 

Selon nos journalistes sur place, la situation était plutôt calme ce lundi matin. Sous la pluie, chacun reste sur ses positions. Dimanche, la tension était montée d'un cran.
durée de la vidéo: 01 min 47
Face à face à Sivens

Les agriculteurs de Midi-Pyrénées, à l'appel de la FRSEA et des JA, ont prévu de se relayer pour faire le blocus du site ("personne ne rentre et personne ne sort") durant toute la semaine avant la décision du conseil général du Tarn vendredi. Ce jour-là, les opposants au projet manifesteront eux aussi devant le conseil général. 

Lire ici notre dossier spécial sur le barrage de Sivens

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
barrage de sivens agriculture politique