Les vrais chiffres d’élèves contaminés par le coronavirus en Occitanie

Publié le
Écrit par June Raclet
Début novembre, les académies de Toulouse et Montpellier ont annoncées 289 élèves positifs sur les sept derniers jours, contre 3 207 selon les remontées des laboratoires.
Début novembre, les académies de Toulouse et Montpellier ont annoncées 289 élèves positifs sur les sept derniers jours, contre 3 207 selon les remontées des laboratoires. © Damien Meyer / AFP

Selon nos confrères de Libération, le ministère de l’Education aurait massivement sous-estimé le nombre d’élèves contaminés par le coronavirus, notamment en Occitanie. Pour expliquer cela, le rectorat de Montpellier pointe les sous-déclarations des parents et les différences de données.

Le ministère de l’Education aurait massivement sous-estimé le nombre d’élèves contaminés par le coronavirus, selon une enquête de CheckNews, le site de fact-checking fondé par Libération. En Occitanie, le nombre de cas positifs chez le 0-19 ans serait plus de 11 fois supérieur au chiffres communiqués par le rectorat.

En Occitanie, les deux académies ont annoncé, le 6 novembre, les chiffres suivants :
  • Académie de Toulouse : 185 élèves positifs sur les sept derniers jours
  • Académie de Montpellier : 104 élèves positifs sur les sept derniers jours
Soit un total de 289 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre.

Pourtant, selon Santé publique France, 526 enfants de 0 à 9 ans et 2 681 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1 novembre, ont eu dans les jours suivants un résultat positif dans la région. Soit un total de 3 207, 11 fois plus que les chiffres du rectorat.
 

"Les parents ne déclarent pour toujours les cas de covid de leurs enfants", selon l'Académie

 Selon la médecin conseillère technique auprès de la rectrice d’Académie de Montpellier, il y a plusieurs explications possibles à ce différentiel :
 

Les cas recensés par nous sont ceux déclarés par les parents des élèves au directeur d’établissement. Il est possible qu’il y ait déjà des sous-déclarations, car quand un élève est absent et qu’il revient avec un certificat médical, il n’y a pas obligation pour le médecin de faire état de la cause ou raison de son absence.

Le rectorat souligne également que « dans les chiffres de Santé Publique France, il y a des tranches d’âges qui sortent de nos établissements : les 0-3 ans et une grande majorité de 18-19 ans, chez qui le nombre de cas est plus important que dans les tranches inférieures ». Selon Libération, ce biais peut être une raison partielle des écarts constatés entre les deux sources, mais ne suffit pas à les expliquer, tant ils sont considérables.
 

Des contaminations en hausse chez les élèves

Le rectorat confirme avoir constaté une multiplication par 5 des cas d’élèves positifs lors de la deuxième semaine de novembre, « ce qui pourrait confirmer l’accélération de l’épidémie et des cas contractés pendant les vacances ou même au retour des vacances ».

« Nous incitons les parents à déclarer les cas positifs de leurs enfants, rappelle le rectorat, c’est important car cela nous permet de déterminer les contacts possibles au moment où ces élèves enlèvent le masque notamment, comme à la cantine ». 
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.