• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Elevage, cultures, bio, formation, où en est l'agriculture en Île-de-France ?

L'édition 2016 du salon international de l'agriculture se déroule du 27 février au 6 mars. Avant cet événement, notre état des lieux sur les multiples aspects de l'agriculture en Île-de-France.

Par Pierre-Olivier Chaput

C'est du samedi 27 février au dimanche 6 mars que se tient à la porte de Versailles à Paris l'édition 2016 du Salon international de l'agriculture.
L'occasion de faire un tour d'horizon de la situation agricole en Île-de-France : même si le secteur tertiaire est central, l'agriculture y est tout sauf négligeable, notamment grâce au département de la Seine-et-Marne.

Beaucoup de terres mais moins d'exploitants

L'Île-de-France comporte 595.000 hectares de terres agricoles. Cela représente 49 % de la superficie de la région, à peine moins que la moyenne nationale qui est de 51%.

Cependant, le nombre d'exploitations est en baisse constante depuis 2000, tout comme le nombre de personnes qui y sont employées. Mesuré via les Unités de travail annuel (UTA), ce nombre est passé de 12.000 en 2000 à 8.700 en 2012.

Ce sont les petites exploitations qui disparaissent le plus, alors que celles de grande taille représentent déjà plus que les exploitations de petite et moyenne taille réunies.

En 2013, les agriculteurs d'Île-de-France ont reçu 178 millions d'euros d'aides publiques sous forme de droit au paiement unique (DPU, aujourd'hui remplacé par une aide en trois parties). Ceux-ci sont répartis parmi plus de quatre mille bénéficiaires qui reçoivent en moyenne 40.000 euros chacun. Le revenu agricole y est supérieur à la moyenne nationale selon l'Agreste.

Retrouvez notre dossier spécial salon de l'agriculture 2016
Le nouveau Fendt 1050, un tracteur XXL résolument tourné vers le futur, intègre une multitude d'innovations technologiques. / © Olivier Couvreur / France 3 Paris
Le nouveau Fendt 1050, un tracteur XXL résolument tourné vers le futur, intègre une multitude d'innovations technologiques. / © Olivier Couvreur / France 3 Paris

La place des céréales et la force de la betterave

Les céréales occupent la majeure partie de l'espace agricole dédié aux cultures en Île-de-France : 365.000 hectares pour une production annuelle de plus de 3 millions de tonnes. Et dans cette surface, 239.000 hectares soit 65% sont dédiés à la culture du blé tendre.

En seconde position viennent les oléagineux, et notamment le colza sur près de 80.000 hectares. Les protéagineux qui ne sont plus cultivés que sur 20.000 hectares ont vu leur production baisser depuis 2009, jusqu'à 48% pour les pois.
Malgré tout, la production de féveroles est assez importante en Seine-et-Marne pour en faire le département qui y consacre la surface la plus importante de France

L'Île-de-France est, si l'on exclut les laitues, la région qui dévoue le plus d'espace aux différentes variétés de salades. C'est également la deuxième région productrice de persil et cresson. Elle possède respectivement 18% et 19% des surfaces qui leurs sont consacrées dans l'hexagone.

Mais si un légume a vraiment la cote, il s'agit de la betterave. Avec 3.800 tonnes cultivées sur un espace d'à peine 42.000 hectares, son énorme rendement par rapport à la surface de culture de cette espèce en fait la production la plus importante de la région.
 / © PHOTOPQR/VOIX DU NORD
/ © PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Un bétail très bovin

En 2013, l'Île-de-France comptait 30.000 têtes de bétail bovines, qui ont fourni 1.770 tonnes de viande. En comparaison, les troupeaux ovins, porcins et caprins réunis n'étaient évalués à la même époque qu'à 3.579 têtes. 

En ce qui concerne les volailles, les poulets et coquelets représentent deux des trois millions de têtes de volaille de la région. On compté également 700.000 poules pondeuses qui fournissent quelque 196 millions d'oeufs de consommation.
 / © MaxPPP
/ © MaxPPP

La production francilienne de lait est quant à elle restée relativement stable, passant de 424.000 hectolitres en 2001 à 415.000 en 2015 alors que dans la même période le prix moyen payé aux producteurs est passé de 0.212€ par litre de lait à 0.334€ par litre de lait.

Education : la relève en marche ?

Environ 5.500 élèves, étudiants et apprentis était engagés dans l'enseignement agricole en Île-de-France au cours de l'année scolaire 2014-2015. Cependant, plus de 2.000 d'entre eux étudiaient dans l'aménagement et les travaux paysagers. 

Au final, seuls 965 étaient inscrits dans des formations dans les secteurs de la production agricole et horticole. Les apprentis représentent toutefois près de la moitié de ces travailleurs en formation.

Bio : une production en hausse, mais dans des volumes toujours faibles

Le bio représente 207 exploitations réparties sur 7.000 hectares en Île-de-France. Plus de la moitié d'entre elles sont engagées dans la production de céréales. Toutefois, le poids de cette filière est en hausse constante depuis plus de vingt ans.

Sur le même sujet

On a marché sur la lune

Les + Lus