Vendée Globe: 14 heures 20 minutes, les 33 skippers ont largué les amarres, un départ reporté plusieurs fois

Publié le Mis à jour le

La brume a joué avec les nerfs des skippers et c’est avec une heure de retard que le départ du Vendée Globe a été donné en raison du manque de visibilité. Près de trois mois de mer attendent les skippers franciliens Stéphane Le Diraison et Fabrice Amedeo.

Ce 9ième Vendée Globe n’est pas tout à fait comme les autres. L’épidémie de coronavirus, qui a empêché les marins de naviguer autant qu’ils l’auraient souhaité. Le village, grand rendez-vous des passionnés de course au large, qui ferme brutalement. Des skippers confinés et un départ sans public en raison des risques de contamination. Et pour finir, une nappe de brouillard qui retarde plusieurs fois le départ, initialement prévu à 13 heures 02. 

C'est donc à 14 heures 20, que les 33 engagés ont finalement pu s'élancer sous un soleil radieux et une mer plate pour ce tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance.
 

Dès 8 heures ce matin, le port des Sables-d’Olonne s’était peu à peu vidé des 33 Imocas, ces voiliers de course de 18 mètres de long. Les marins ont salué leurs équipes et leurs proches avant de s'embarquer pour près de 3 mois de course.
 

Emotion et dernières embrassades sur le ponton pour Stéphane Le Diraison, le skipper de Boulogne-Billancourt à la barre de Time for Oceans : "C’est une journée plus que particulière. Quand j’étais sur le quai, je me disais que c’était la dernière fois que je ne sentais pas le sol bouger avant 80 ou 85 jours. C’est une grande fierté d’être là et je suis serein. Je suis allé assez loin dans ma préparation. Je me sens bien au niveau sportif et mental. La pression monte quand même. Heureusement les conditions météo sont idéales et permettent de s’affranchir d’un départ un peu trop musclé" a-t-il déclaré.
 

Fabrice Amedeo, le skipper de Levallois-Perret l'a répété plusieurs fois, ce Vendée Globe n'est pas comme les autres et restera dans les annales.

"Ce matin je me suis levé en me disant, l’année 2020 a été terrible et là, Joe Biden a été élu à la Maison blanche et le Vendée Globe part. Enfin une lumière. C’est la fin du tunnel. J’ai envie de faire un beau tour du monde et rentrer vite pour faire la fête, "a-t-il dit juste quelques minutes avant d'embarquer sur son voilier Newrest-Art&Fenêtres.
 
 

Le Vendée Globe 2020 en chiffres

►40.075 kilomètres théoriques, soit 24.296 milles nautiques
►33 skippers au total
► 6 femmes skipper
►18 marins engagés pour la première fois
►30 ans la plus jeune concurrente : Clarisse Cremer (Banque Populaire)
►61 ans, le doyen Jean Le Cam (Yes We Cam!) qui participe pour la cinquième fois à la course
►11 skippers étrangers
►8 bateaux dernière génération avec foils: Jérémie Beyou (Charal), Charlie Dalin (Apivia), Thomas Ruyant (Linkedout), Kojiro Shiraishi (DMG Mori), Sébastien Simon (Arkéa - Paprec), Alex Thomson (Hugo Boss), Armel Tripon (L'Occitane En Provence), Nicolas Troussel (Corum L'Epargne)
►2,25 millions de visiteurs en 2016
►48 noeuds (70 km/h) : vitesse de pointe des bateaux dernière génération avec foils
►1989 première édition du vendée Globe
►109 jours temps de Titouan Lamazou, le premier lauréat 
►200 participants depuis l’édition pionnière
►53% des 167 partants des 8 éditions précédentes ont fini la course. En moyenne, un bateau sur deux termine la course
►163 jours temps limite fixé pour faire le tour du monde
74 jours : le record à battre, celui d'Armel Le Cléac'h en 2017

Le Départ du 9è Vendée Globe

durée de la vidéo: 11 min 26
Départ du Vendeé globe ©© Saem Vendée / Nefertiti Prod


Toutes les infos de la course sont à suivre sur le site Vendée Globe.org
 

Demain, lundi 9 novembre, la page sport du 12/13 reviendra sur le départ de la course.

A lire aussi : Vendée Globe#5 : Stéphane Le Diraison engagé pour la préservation des océans

A lire aussi : Vendée Globe#2 : A bord de LinkedOut, le skipper Thomas Ruyant s’engage pour l’inclusion

A lire aussi : Vendée Globe#3 : Virtual Regatta, le tour du monde derrière son écran