Benjamin Griveaux promet de mettre en pause pendant 6 mois les travaux à Paris, s’il est élu à la mairie

Benjamin Griveaux lors de l'inauguration du groupe Eramet "EcoTitanium" en septembre 2017 à Saint-Georges-de-Mons dans le Puy-de-Dôme. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Benjamin Griveaux lors de l'inauguration du groupe Eramet "EcoTitanium" en septembre 2017 à Saint-Georges-de-Mons dans le Puy-de-Dôme. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Concurrencé au sein de son propre parti par la campagne de Cédric Villani, Benjamin Griveaux (LREM) lance une promesse sur un thème porteur : mettre en pause les nombreux chantiers en cours à Paris. Et ce, même si seuls 7 % d’entre eux relèvent de la mairie.

Par France 3 Paris IDF

Après une série d’insultes proférées à l’encontre de ses rivaux et révélées dans la presse, la publication d’une photo de collaborateurs alors qu'il cherchait à rendre hommage aux victimes du Vel' d'Hiv', et l’annonce d’une candidature dissidente de Cédric Villani au sein même de LREM, Benjamin Griveaux mène une campagne pour le moins compliquée à Paris. Le candidat officiel du parti présidentiel a tout cas décidé de faire une nouvelle promesse : « suspendre tous les travaux jusqu'à fin 2020 ».
Mardi dans un entretien au Parisien, l’ex-porte-parole du gouvernement annonce en effet que – s’il est élu – il lancera un « moratoire » sur les chantiers : « Il n'y aura plus aucun nouveau chantier, hors chantiers de sécurité ».

Seulement 7 % des travaux relèvent de la mairie

Parmi les milliers de travaux en cours en ce moment à Paris, comme le rappelait la maire PS Anne Hidalgo en avril dernier, seulement 7 % d’entre eux relèvent pourtant de la Ville ; ce qui n’est pas le cas par exemple des ravalements de façade d’immeubles privés, ou des multiples opérations menées sur les réseaux de gaz et d’électricité.
Une réalité que Benjamin Griveaux reconnaît, et à laquelle il décide de répondre en affirmant que « 100 % des travaux ont été autorisés par la maire de Paris ». Echafaudages, aménagement de la voirie, végétalisation des places… Pour s’y retrouver avant (et après) l'élection, une carte interactive permet en tout cas de repérer les différents types de chantiers dans la capitale.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus