VIDEO. Immobilier : le prix de vente en baisse, le taux d'emprunt toujours en hausse

durée de la vidéo : 00h01mn58s
VIDEO. Immobilier : le prix de vente en baisse, le taux d'emprunt toujours en hausse ©France 3 PIDF

La fièvre immobilière retombe à Paris et en Île-de-France. Les délais de vente s'allongent et ce sont désormais les acheteurs qui ont l'avantage. Si les prix baissent c'est en raison des prêts, moins faciles à obtenir.

À Versailles, dans un quartier très demandé, visite d'un appartement qui s'est vendu en seulement un mois. Une exception sur le marché en ce moment mais il y a une explication : le vendeur a accepté de baisser son prix
Ces derniers mois, les délais de vente se sont allongés dans l'immobilier. "On était avant sur des délais de 62, 63 jours. On passe sur 71, 72 jours, c'est beaucoup pour un vendeur et puis c'est un moment d'incertitude aussi"  reconnaît Nicolas Fels, directeur d'une agence immobilière à Versailles. 

Le marché de l'immobilier a radicalement changé depuis un an. Les banques ont augmenté leurs taux d'emprunt, il y a donc moins d'acheteurs sur le marché. "Les Français ont de plus en plus de mal à obtenir un crédit, tout simplement parce que les taux ont explosé. Ils sont passé de 1% il y a un an et demi à plus de 3% aujourd'hui donc, de fait, vous avez beaucoup moins de Français qui sont finançables et qui ont un accord de prêt donc évidemment vous avez du coup des offres qui ne vont pas jusqu'au bout" explique Maël Bernier, porte-parole de "Meilleurtaux". 

Une incompréhension du côté des vendeurs 

Autre conséquence, les prix de l'immobilier sont orientés à la baisse même en Île-de-France. Comptez moins 2% à Paris en un an et moins 2,6% à Versailles en trois mois car dans toutes les villes, les vendeurs sont souvent contraints de revoir leurs prix. Difficile après plusieurs années d'euphorie.

"On était sur un marché, qui, depuis cinq ans a pris, en tout cas dans nos agences et sur Versailles, 27% d'augmentation donc ce sont des personnes qui ont été habituées à entendre parler de la hausse des prix et quand forcément la stagnation ou la régression du prix tombe au moment où eux veulent vendre, c'est une injustice, ils ne le comprennent pas, ils ont du mal à accepter" résume Nicolas Fels. 

Selon les experts, le marché de l'immobilier en Île-de-France ne devrait pas remonter tout de suite car les taux d'intérêts pour les emprunteurs pourraient continuer à monter dans les prochains mois. 

Retrouvez tous nos reportages sur idf.france3.fr