Mort d'Emiliano Sala. "54,2% de chance de maintien", Cardiff réclame 120 millions d'euros au FC Nantes après une étude data

Et si Emiliano Sala avait pu sauver Cardiff ? Le club anglais de football réclame plus de 120 millions d'euros au FC Nantes. Il se fonde sur une analyse : le joueur argentin disparu en 2019 aurait pu aider les Gallois à rester dans l'équivalent de la Ligue 1, au Royaume-Uni.

Plus de 120 millions d’euros : c’est la somme réclamée par le club anglais de football de Cardiff City, au FC Nantes. Un montant qui correspondrait au préjudice lié au décès du joueur Emiliano Sala. L'argentin avait trouvé la mort dans un accident d'avion, lors d'un vol entre Cardiff (Royaume-Uni) et Nantes (Loire-Atlantique), pour aller saluer une dernière fois ses coéquipiers avant son transfert.

L’analyse a été déposée lundi 22 avril au tribunal de commerce de Nantes. Le FC Nantes a jusqu’au 23 septembre pour répondre aux conclusions de Cardiff (Royaume-Uni), selon l’avocate du club britannique. "On va prendre le temps d'étudier ces nouvelles pièces volumineuses et ces chiffrages", ont réagi auprès de l'AFP les avocats du FC Nantes, Mes Jérôme Marsaudon et Louis-Marie Absil, évoquant des "hypothèses quasiment fantasmagoriques" et un raisonnement "très tiré par les cheveux".

On fait le point sur cette affaire.

Des arguments irrecevables pour le FC Nantes

Premier acte : les Gallois saisissent le tribunal de commerce de Nantes (Loire-Atlantique), pour demander réparation. Cardiff City invoque plusieurs préjudices, dont une perte de revenus, liés au décès d'Emiliano Sala. Une précédente estimation évaluait ces pertes à 100 millions d'euros, notamment au niveau financier et réputationnel. Des conséquences du passage de Cardiff de la division 1 (NDLR : la Premier League, équivalent de notre Ligue 1) vers la division 2.

L'estimation actuelle a été fournie par Analytics FC, comme le rappellent nos confrères de l'Équipe. Elle viserait à établir les probabilités pour le club de football de Cardiff, de rester en première division anglaise. Selon la société britannique Analytics FC, les conclusions de cette analyse sont les suivantes : si Emiliano Sala avait pu jouer 60% des matchs, Cardiff aurait eu 54,2% de chances de rester dans la Premier League.

Autre argument invoqué : le FC Nantes doit être vu comme le commanditaire du vol dans lequel avait voyagé Emiliano Sala. Même si le transfert était effectif au moment de l'accident, comme le tribunal arbitral du sport (NDLR : en Suisse) l'a décidé, "c'est bien l'organisation de ce vol qui a causé le préjudice", a affirmé l'avocate de Cardiff, Me Céline Jones.

Des prétentions que rejette sans exception le FC Nantes. Pour le club des "Canaris", les demandes de Cardiff n'ont pas lieu d'être. Le club nantais ne peut selon eux pas être tenu responsable d'un quelconque préjudice car "la Fifa, puis le Tribunal arbitral du sport (NDLR : TAS, en Suisse) ont déjà jugé que le transfert avait été réalisé au moment du vol et donc qu'Emiliano Sala était bien un joueur de Cardiff au moment de son décès". Nous avons tenté de joindre le club pour en savoir davantage, mais sans succès.

Les médias anglais aux aguets

Outre-Manche, cette requête est très suivie. La BBC, télévision publique anglaise, rappelle la déclaration du club anglais devant le tribunal, en juin 2023. "Si Sala avait pu jouer, il aurait inévitablement marqué des buts entre janvier et juin 2019 et Cardiff serait resté en Premier League. Il serait irréaliste de penser qu'il n'aurait marqué aucun but", a déclaré l'avocate du club, Me Céline Jones, lors d'une audience (lien en anglais).

Le Daily Mail, autre média britannique, fait état de la relégation en 2019 de cette équipe de Cardiff. Elle était alors menée par le sélectionneur Neil Warnock. Les Anglais avaient alors terminé "troisièmes de la Premier League, à deux points du maintien", mentionne le journal dans sa version en ligne. "Bien qu'on ne sache pas avec certitude si les buts de Sala auraient permis à Cardiff de rester à la hauteur, il a inscrit en moyenne un but tous les trois matchs pour Nantes en championnat de France et on s'attendait à de bonnes performances en Premier League", complète ce média.

Emiliano Sala avait trouvé la mort le 21 janvier 2019. L'avion qui transportait le joueur argentin s'était abîmé dans la Manche. Un rapport des autorités britanniques avait fait état "d'une manœuvre effectuée à une vitesse trop élevée avant que l'avion s'abîme en mer à une vitesse de 270 miles par heure (435 km/h)", indiquions-nous alors dans notre article. L'organisateur du vol avait été condamné à une peine de prison, pour plusieurs négligences

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv