Le Belem, le fameux trois-mâts à l'arrêt plusieurs mois dans le port de Saint-Nazaire pour se refaire une nouvelle jeunesse

Publié le

Le Belem est à l'arrêt, le mythique trois-mâts doit subir des travaux de grande envergure sur sa coque, en cale sèche dans le port de Saint-Nazaire. Il devrait repartir en mer au mois d'avril.

Avec les températures glaciales du mois de décembre, le temps est venu d'hiberner pour le Belem. Le mythique trois-mâts a quitté Nantes à la fin du mois de novembre pour rejoindre le port de Saint-Nazaire.

Une perte d'épaisseur au niveau de la coque

Des travaux d'envergure sont prévus pour le vieux navire de 126 ans, les tôles d'acier de la coque du Belem ont subi une perte d'épaisseur, un phénomène qui peut rendre le navire inapte à la navigation. 

"C'est une intervention très délicate qui demande l'intervention de nombreuses équipes, spécialisées en électricité, mécanique, ou en chaudronnerie. Les travaux vont prendre un certain temps", précise Johann Grabovac, chef mécanicien du Belem.

"Nous allons devoir démonter la quasi-totalité des équipements de la salle des machines permettant d’accéder au bloc abîmé afin de le découper", ajoute Jérôme Lecamp, responsable de département mécanique, chaudronnerie et arrêts chez Eiffage.

Une modélisation 3D faute de plans

Pour limiter les risques, une modélisation en 3D a été faite : "Nous avons enlevé les parquets pour modéliser un maximum dans une zone exigüe afin de sortir une cartographie la plus précise possible pour avoir des plans qui vont nous servir pour la construction du nouveau bloc", précise-t-il.

Une trentaine de personnes vont intervenir au total sur le Belem, pendant près de 5 mois de travaux.

"Toutes les tôles de la coque ont presque déjà été refaites à différentes époques. La difficulté c'est que certaines réparations soulagent le navire mais peuvent en même l'abimer à d'autres endroits", explique Phillipe André, le second capitaine du Belem.

Fin des travaux prévue le 30 avril 2023

Ces nouveaux travaux, dans le port de Saint-Nazaire, vont également concerner la quille et les varangues qui vont avec : "Cela va s'étendre sur une longueur de 10 mètres, sur 6 mètres de large et 1,50 m d'épaisseur. C'est une très grosse tranche de travaux", constate le second capitaine.

"On espère qu'il aura encore de bonnes années devant lui même s'il commence à avoir de l'âge", conclut Philippe André. En effet, 126 ans, cela commence à faire beaucoup, même pour un trois-mâts. Le Belem devrait retourner sur la mer d'ici le mois de mai prochain, la fin des travaux étant prévue pour le 30 avril 2023.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité