CULTURE. Les sessions suspendues, quand la musique et la danse s'emparent de Laval

durée de la vidéo : 00h01mn03s
Bande-annonce de "Sessions Suspendues 3" ©France Télévisions - Sourdoreille

Les sessions suspendues sont de retour pour une saison 3. Cette fiction musicale réalisée par Tomasz Namerla présente sept groupes artistes régionaux jouant live un morceau dans des endroits insolites de Laval. Le réalisateur a choisi de convoquer danse, musique et performance pour suivre l'errance d'Iris, après une rupture amoureuse.

La séparation, une odyssée cinématographique et musicale

Chaque rupture amoureuse est une histoire douloureuse, parfois torturante, souvent obsédante. Tomasz Namerla, réalisateur, a connu les affres de la séparation. Comment se relève-t-on de cet abîme émotionnel ? Comment peut-on raconter le chemin sinueux de la reconstruction après un tel bouleversement ?

Tomasz Namerla, sollicité pour réaliser le troisième épisode de la série "Sessions Suspendues", plonge dans son vécu. Inspiré par ses propres émotions, il choisit d'incarner la rupture à travers le personnage d'Iris qui vit une rupture avec Mia, incarnée par deux danseuses, Julie Charbonnier et Noémie Ettlin.

J’ai ressenti le besoin de raconter cette expérience sensorielle du deuil amoureux.

Tomasz Namerla

réalisateur

En donnant vie à l'histoire d'Iris et Mia, Tomasz Namerla donne une nouvelle dimension à la série, dépassant les frontières du simple divertissement. L'expérience sensorielle du deuil amoureux devient un miroir dans lequel chacun peut se reconnaître. Le principe immersif des live sessions d'artistes émergents de la région, signature de la série, sert de toile de fond à cette exploration émotionnelle.

À travers les lieux emblématiques de Laval et de ses environs, métamorphosés en décors cinématographiques et scènes de musique, le film se dessine comme une fresque artistique. Laval devient le théâtre d'une danse entre l'intime et le public, entre l'émotion brute et la sublimation artistique.

Nuit blanche rappée, la parabole de la chute dans l’escalier

Le récit prend son envol dans l'intimité d'un appartement du centre-ville, prêté par une des membres du CA du 6PAR4, labélisé SMAC (Scènes de Musiques Actuelles). Iris, incarnée avec grâce par la danseuse Julie Charbonnier, s'immerge dans une nuit blanche, un tableau symbolique du désespoir qui accompagne la rupture amoureuse.

L'écho des paroles d'Allebou, rappeur manceau, résonne et offre "un prélude" poignant à une rupture soudaine. Tomasz Namerla, le réalisateur, explique son choix de commencer le film avec du rap, la musique la plus streamée au monde. Il souligne l'importance de prêter une oreille attentive aux textes des artistes comme Allébou qui évoquent, en l’espèce, la brutalité d'une séparation et la chute vertigineuse qui en découle.

L'escalier de l’appartement d'Iris et Mia, choisi délibérément dans cet ancien bâtiment bancaire qui abrite diverses institutions culturelles de Laval, devient le décor de cette nuit blanche. Cet escalier, décor de la nuit blanche, à la fois ancien et graphique, devient le symbole visuel de la descente aux enfers d'Iris.

Chaque marche devient une métaphore, une parabole de la douleur qui accompagne la rupture. Les angles de l'escalier révèlent les replis de l'âme d'Iris. L'escalier devient le témoin silencieux d'une chute émotionnelle, mais également le support graphique du début d'une catharsis artistique. La fusion de la musique, de la danse, et de l'architecture métamorphose cet instant d'intimité en une œuvre d'art vivante.

durée de la vidéo : 00h00mn39s
Allebou, rappeur manceau ©France Télévisions - Sourdoreille

L’idée de ce film était de raconter une histoire d’amour entre deux femmes comme une histoire universelle tout court, peu importe notre genre.

Tomazs Namerla

réalisateur

Laval : quand la ville devient un tableau

L'aventure se poursuit dans les rues du vieux Laval, où le décor urbain devient la toile sur laquelle s'expriment les émotions. Les murs de graffitis, colorés comme la palette de la vie, sont le décor surprenant d'une rencontre avec Fyrs.

L’artiste Fyrs, originaire de Saint-Nazaire, réinvente le titre phare de son dernier album, le transformant en un morceau acoustique, simplement porté par la guitare et la voix. Tomasz Namerla, le réalisateur, explique que le lyrisme de la chanson crée une harmonie parfaite avec l'état personnel d'Iris.

Fyrs parle de grands rêves que nous portons tous. Il évoque le contraste saisissant entre les aspirations romantiques de la musique et nos angoisses. C'est dans cette dualité que la scène prend vie, près des terrasses animées de deux bars emblématiques de la ville, le Temple Mousse et le Boogie Jam, des lieux familiers des Lavallois.e.s.

durée de la vidéo : 00h00mn42s
Fyrs, artiste originaire de Saint-Nazaire ©France Télévisions - Sourdoreille

Se détacher de la question du genre, être au-delà des frontières.

Tomazs Namerla

réalisateur

 Moment d'intimité au château de Laval

L'épique saga de la séparation entre Iris et Mia trouve un nouvel écrin dans l'enceinte du Château de Laval, aujourd'hui devenu le musée d'art naïf et d'arts singuliers. C'est ici que l'artiste nantaise, Silly Boy Blue, se prête à un moment d'intimité.

Ayant conquis des scènes prestigieuses telles que Les Vieilles Charrues et la Cigale lors de sa tournée exceptionnelle de l'année, la chanteuse fait preuve d'une sensibilité particulière pour ce projet.

Silly Boy Blue interprète l'envoûtant titre "Le Stalker". Le morceau nous plonge dans les méandres de l'amour tout en se confrontant aux démons du passé d'Iris, qui aspire à se libérer de ses fardeaux.

durée de la vidéo : 00h00mn47s
Silly Boy Blue interprète l'envoûtant titre "Le Stalker" ©France Télévisions - Sourdoreille
 

Une gare déserte, témoin silencieux de la solitude

Nous pénétrons maintenant dans l'enceinte de la gare de Louverné, une gare qui, bien que fermée de nos jours, demeure imprégnée d'une atmosphère particulière. C'est ici que le récit d'Iris prend une nouvelle dimension. Les quais déserts et les voies silencieuses semblent résonner avec l’écho des souvenirs.

Le groupe folk mayennais Grand Hôtel nous transporte ensuite à Ahuillé, pour « une aventure pittoresque ». Soutenu par le 6PAR4 de Laval, le groupe investit le jardin d'une maison centenaire et transforme cet espace en une toile vivante pour magnifier les paysages de cette région de France. Pour Iris, cet endroit évoque sa maison familiale, un sanctuaire, un refuge où elle partage des moments précieux avec sa mère et sa nièce, et renoue avec l'insouciance de l'enfance.

Les mélodies envoûtantes des trompettes, du violon et de la guitare de Grand Hôtel créent une atmosphère magique et offrent à Iris une pause salvatrice au milieu de sa tourmente intérieure. Ces notes mélancoliques et poétiques agissent comme un baume sur ses blessures et lui permettent de s'évader des ombres de la dépression qui la hantent.

 Tu tiens la caméra, mais tu ne vois rien, car tu pleures ! C'était aussi le dernier jour d'une semaine intense de tournage.

Tomazs Namerla

réalisateur

durée de la vidéo : 00h01mn06s
Grand Hôtel, groupe folk mayennais ©France Télévisions - Sourdoreille

 Une folle échappée dans le temps à la chapelle Saint-Martin

La chapelle Saint-Martin, un joyau historique datant de 1050, devient le théâtre d'une célébration insolite. Animée par l'énergie virevoltante de Michelle & les Garçons, un groupe porté par le prestigieux Chabada d’Angers, cette scène transcende les époques, fusionnant le mystique du XIIe au XVIIe siècle avec la modernité d'une fête abstraite et enivrante.

Iris, avide d'une parenthèse de folie, s'aventure dans ce lieu empreint d'histoire, suivant le lumineux chemin qui éclaire les peintures murales centenaires. C'est là qu'elle rencontre un amant incarné par le danseur Stanley Thor.

Les fresques anciennes deviennent les témoins muets de cette rencontre inédite entre passé et présent, où l'âme de la chapelle semble s'animer au rythme effréné de la musique.

La fougue contagieuse des figurants apporte une dimension théâtrale et immersive à cette fête. Chacun devient acteur d'une performance collective. 

L'énergie du rock et l'éveil des désirs

Dans la quête de guérison de nos blessures intérieures, le temps, l'introspection, la connexion avec autrui et l'écoute attentive de notre corps sont autant de chemins empruntés pour transcender la tristesse. Et quelle meilleure compagne pour ce voyage intérieur que la musique ?

Aux Bains Douches de Laval, un édifice art déco emblématique datant du XXe siècle et classé au patrimoine, se déroule une soirée mémorable. Le groupe explosif Dynamite Shakers, une formation issue du même label que KOKOMO et soutenue par "Quai M" de La Roche-sur-Yon, nous attend pour une fête endiablée.

L'énergie débordante du groupe et les émotions s'entremêlent dans une danse libératrice. Les Dynamite Shakers deviennent les guides de cette escapade, libère le désir enfoui d’Iris et rallume sa flamme du désir.

durée de la vidéo : 00h00mn45s
Le groupe Dynamite Shakers dans Sessions Suspendues ©France Télévisions - Sourdoreille

Climax au théâtre

Le rideau se lève sur le dernier acte, et déclenche un véritable choc. Sur la scène du théâtre de Laval, un son novateur résonne, une clé d'entrée vers l'univers psychique d'Iris. Peggy Buard fusionne son talent avec la grâce de la danseuse Émilie Chevillard pour interpréter "Squar Pyramid". Dans cette composition musicale, les instruments tels que la harpe et le piano sont déployés de manière non conventionnelle, créant une expérience sonore hypnotique.

Un moment rempli d’émotion et de poésie : les deux danseuses Julie Charbonnier et Noémie Ettlin livrent une puissante chorégraphie rythmée par le duo jazz grâce aux cent cordes d’un piano et d’une harpe.

Cette expérimentation artistique devient un antidote puissant contre les ténèbres intérieures. Les frontières entre la réalité et l’art s'estompent. La dépression cède le pas à une nouvelle réalité, imprégnée de la magie de la musique et de la danse. Elle délivre enfin Iris de ses chaînes émotionnelles.

durée de la vidéo : 00h00mn44s
Peggy Buard et la danseuse Émilie Chevillard interprète"Squar Pyramid" ©France Télévisions - Sourdoreille

Ce troisième opus de Sessions Suspendues, nous invite à une expérience sensorielle où la musique, la danse, et les paysages se conjuguent pour transcender les frontières de la réalité et de l'imaginaire. Elles rendent aussi hommage à la scène musicale des Pays de la Loire et de toutes les structures SMAC qui proposent des programmes de concerts dans et hors les murs et soutiennent la création d’artistes. 

 

 "Sessions Suspendues 3" est diffusé mercredi 13 décembre en 3ᵉ partie de soirée

 ► Retrouvez dès maintenant, les Sessions Suspendues dans notre collection Culture en région

 ► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv

Production : Sourdoreille Production  / France Télévisions

Coproduction : 6PAR4Stéréolux, Le Chabada, Pannonica, Superforma, Quai M et Le Vip

Réalisation : Tomasz Namerla 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité