Selon une étude de l'UNEF, Le Mans serait la ville étudiante la moins chère de France. Angers, quant à elle, est la ville où le prix de la vie étudiante a le plus augmenté entre 2021 et 2022.

Comme tous les ans, le syndicat étudiant UNEF a dévoilé son étude sur le coût de la vie étudiante. Elle a aussi créé un tableau qui classe les 47 plus grandes villes de France en fonction de son prix moyen pour les étudiants.

Sans surprise, les villes d'Île-de-France sont en tête du classement avec 8 villes franciliennes dans les 10 villes étudiantes les plus chères de France. Un top 10 complété par Lyon et par Nice.

Le Mans, ville étudiante la moins chère de France

Dans la région Pays de la Loire, c'est la ville de Nantes qui est la plus chère, avec un reste à charge mensuel de 956€ par mois et par étudiant. La préfecture régionale est en milieu de classement, entre de grandes villes comme Toulouse et Grenoble.

Autrement dans la région, la ville d'Angers se classe 35e sur 47. Cependant, la capitale de l'Anjou est la ville française avec la plus forte hausse du coût de la vie, elle a augmenté de 11,42% entre 2021 et 2022.

Le dernier du classement, et c'est une bonne nouvelle pour une fois, est donc Le Mans, dont le charge à reste mensuel est de 850€, soit presque 500€ de moins par rapport à Paris, leader du classement.

Pour calculer tout cela, l'UNEF a créé un socle de dépenses communes à tous les étudiants de France, auquel il a ajouté les loyers moyens des logements étudiants privés dans chaque ville universitaire.

Le syndicat étudiant a ensuite ajouté le coût annuel des transports en commun pour les étudiants non boursiers ainsi le montant des APL, déduit du loyer moyen de chaque ville. À la fin de tous ces calculs, il reste donc le reste à charge par mois.

Des loyers en augmentation constante

Une bonne partie de ces charges proviennent évidemment du prix des loyers, en augmentation constante dans la plupart des grandes villes depuis quelques années. C'est le cas en Pays de la Loire, où toutes les villes du classement sont concernées par cette hausse.

Entre 2018 et 2022, le loyer mensuel moyen a ainsi augmenté de 9% au Mans, de 14,7% à Nantes et de 16% à Angers, où il devient de plus en plus difficile de se loger chaque année pour les étudiants.

Une augmentation des loyers de 16% depuis 2018 à Angers

La cité du roi René souffre en effet d'une pénurie de logements. Les prix grimpent forcément, tout en sachant que le loyer reste la dépense la plus importante dans le budget des étudiants. Au niveau national, le logement a de plus connu une hausse de 1,37%, avec de fortes disparités territoriales.

Des statistiques inquiétantes, à quelques jours de la rentrée scolaire 2022-2023. D'autant plus que sur les 60.000 logements Crous promis par le président de la République Emmanuel Macron, en 2017, seuls 10.000 logements ont été construits, dont 946 sur tout le territoire en 2021.

Autre dépense majeure pour les étudiants : les transports. Et c'est à Angers que ce coût est le plus élevé dans la région avec un budget moyen de 240€ par mois, comme en 2021. À Nantes, il faut débourser en moyenne 227€, un coût en augmentation de 1,34% par rapport à 2021.

Le coût des transports en baisse au Mans

Le bon élève est encore une fois Le Mans, où le budget transports coûte en moyenne 201,60€ par mois, un prix en baisse de 22,40% depuis l'année dernière, grâce à un tarif préférentiel pour les étudiants, mis en place en juillet 2021.

Pour lutter contre cette précarité étudiante, l'UNEF a pensé à une liste de revendications : le syndicat demande, entre autres, l'augmentation de logements Crous, l'encadrement des loyers, une revalorisation des APL ou encore des tarifs préférentiels pour les étudiants dans les transports.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité