À Monaco, une exposition de Formule 1 de légende retrace l'histoire intime entre la firme Ferrari et la principauté

Certaines font partie de la Collection de voitures de S.A.S. le Prince de Monaco, d'autres ont été spécialement prêtées par la firme italienne. La nouvelle exposition temporaire "Ferrari F1 à Monaco : Histoire et Victoires" retrace une histoire d'amour sur fond de Grand Prix. À découvrir jusqu'au 31 août.

C'est par... camion que sont arrivées en principauté de Monaco, fin avril, les douze monoplaces estampillées "Ferrari" qui font déjà la renommée de la nouvelle exposition temporaire princière.

Les bolides ont pris place au cœur de la Collection de voitures de S.A.S. le Prince de Monaco, rejoignant ainsi la 640 de Nigel Mansel (1989) et la plus moderne SF90 de Charles Leclerc (2019), présentes à l’année.

Une magnifique occasion de se replonger dans l'histoire de la mythique écurie italienne intimement liée au Grand Prix de Formule 1 de Monaco.

Toute première fois ...

La première participation "Ferrari" au Grand Prix de Monaco s'est déroulée en 1950.

L’écurie mythique aligne, alors sur la grille de départ trois monoplaces pilotés par Fangio, Villoresi Ascari et Raymond Sommer.

Et c'est Alberto Ascari, qui réussit à monter, cette année-là, sur la deuxième marche du podium.

C'est cette année-là encore que la firme italienne fait découvrir au public la monoplace verte de Luigi Villoresi ! Une véritable curiosité que les visiteurs de l'exposition pourront également admirer, puisqu'elle trône aux côtés de ces petites camarades de légende.

Pas toutes rouges... ! 

D'ailleurs, la monoplace verte de Luigi Villoresi est la seule Ferrari verte à avoir les honneurs de la Collection de voitures de S.A.S. le Prince de Monaco. 

Ferrari et le circuit monégasque

Dans son histoire, l’écurie au cheval cabré a gagné 10 Grand Prix à Monaco. Michael Schumacher en a signé trois et Nicky Lauda, deux.

Bien évidemment, ces bolides sont présents à cette exposition : la 312 T2 pilotée par Niki Lauda en 1976; la 312 T4 de Jody Scheckter en 1979 ou encore la monture de Gilles Villeneuve en 1981 avec son moteur turbocompressé.

Naturellement, Michael Schumacher, alias "Le Baron Rouge", occupe une place prépondérante dans cette exposition avec plusieurs modèles dont ceux victorieux en 1997 et 2001.

La présence de la monoplace de Sebastian Vettel en 2017 marque la dernière victoire de Ferrari sur le circuit de la principauté. La Scuderia renouera peut-être avec le succès, le 26 mai prochain grâce à l’enfant du pays, Charles Leclerc.

Cette exposition à voir jusqu’au 31 août au 54 route de la Piscine sur le Port Hercule de Monaco.