3e confinement pour les Alpes-Maritimes durant 1 mois : qu'est il possible de faire (ou non) ?

Le verdict est tombé : les départements des Alpes-Maritimes est de nouveau confiné, pour un mois et 7 jours sur 7. On vous détaille les mesures annoncées ce jeudi soir par Jean Castex pour savoir ce qui est autorisé ou non.

Comme en mars et en novembre 2020, seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité seront autorisés à ouvrir. Idem pour les rayons.
Comme en mars et en novembre 2020, seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité seront autorisés à ouvrir. Idem pour les rayons. © Anne Le Hars FTV

La conférence de ce jeudi soir était très attendue. Jean Castex y a annoncé de nouvelles restrictions pour certaines zones de l'Héxagone.

Le verdict est tombé : les départements des Alpes-Maritimes, de l’Eure et de la Seine Maritime ainsi que les deux régions Ile-de-France et Hauts-de-France sont de nouveau confinés. En tout, 16 départements sont concernés en France métropolitaine.

Le premier ministre a annoncé que ce confinement total débutera ce vendredi 19 mars à minuit, il est prévu pour durer 4 semaines.

Les écoles ouvertes

Les écoles restent ouvertes, de même que les commerces de première nécessité. Les lycées passent en demi-jauge.

Les écoles maternelles, les écoles élémentaires, les collèges fonctionneront donc normalement ; pour les lycées qui sont déjà pour plus des deux tiers, en demi-jauge, ils basculeront en totalité dans ce fonctionnement.

Jean Castex

Sont autorisées :

> Les déplacements dans un rayon de moins de 10 km à vol d’oiseau, autour de chez soi, peuvent avoir lieu sans limite de temps et avec un simple justificatif de domicile. En cas d’impossibilité de produire un justificatif de domicile, une attestation dérogatoire devra être présentée en cas de contrôle. > On vous aide à faire le calcul du rayon de 10 km!

"Rendre plus facile les activités en extérieur ne doit pas être le prétexte à barbecues entre amis, à des regroupements dans l’espace public ou dans les parcs", prévient Jean Castex, qui annonce que des "consignes strictes seront passées aux préfets pour interdire la fréquentation de certains espaces publics".

> Au-delà de 10 km, les déplacements sont autorisés sous réserve de justifier d’un des motifs prévus dans l’attestation de déplacement dérogatoire.

> L'activité sportive des mineurs pourra être pratiquée : l’éducation physique et sportive, sur le temps scolaire, elle pourra reprendre normalement et les activités sportives extra-scolaire en plein air des mineurs seront maintenues.

> Les règles s’appliquant aux lieux de culte resteront inchangées.

Sont interdits :

Les déplacements en dehors du département et à destination du département sont interdits sauf motif impérieux ou professionnel.

Le couvre-feu va passer de 18 heures à 19 heures à partir de ce samedi 20 mars, pour tenir compte du passage à l’heure d’été. Celui-ci est prévu dans la nuit du samedi 27 mars au dimanche 28 mars.

Ce couvre-feu s'applique toujours dans les Alpes-Maritimes, les sorties dans la journée doivent donc se faire avant. 

Les règles générales applicables pendant le couvre-feu :
- les déplacements sont en principe interdits. Par exception, ils sont autorisés uniquement pour l’un des motifs prévus par l'attestation de déplacement dérogatoire qui dans ce cas est obligatoire.

Les commerces : seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité sont autorisés

Les commerces autorisés à ouvrir sont, outre les commerces "essentiels à la vie quotidienne", les librairies, les disquaires, les salons de coiffure, les magasins de bricolage, les magasins de plantes et de fleurs, les chocolatiers, les cordonniers, les concessions automobiles (sur prise de rendez-vous).

Dans ce cadre, les visites de biens immobiliers sont également autorisées.

> Sont toujours accessibles les marchés mixtes (étals alimentaires et non alimentaires), situés en extérieur, sont
ouverts ;
> Les centres commerciaux de plus de 10000 m2 sont fermés (sauf pharmacies et commerces alimentaires) ;

> Le click & collect reste permis, sauf pour les commerces situés dans les centres commerciaux de plus de 10000 m2 ;

> Les lieux de culte restent ouverts selon les protocoles sanitaires en vigueur.

Plus de télétravail

Toutes les entreprises, toutes les administrations qui le peuvent "doivent pousser au maximum le télétravail, tout en maintenant toujours une journée sur place pour les salariés qui le souhaitent. Au moins 4 jours sur 5 en télétravail, c’est l’objectif qu’il faut atteindre".

Les élus réagissent au confinement dans les Alpes-Maritimes, entre stupeur, retour à zéro et confinement anti-commerce...

Reprise de la vaccination à l’AstraZeneca

Jean Castex a aussi annoncé que suite au feu vert donné par l'Agence européenne des médicaments (EMA) au vaccin AstraZeneca qui est, selon elle, "sûr et efficace", la vaccination va reprendre dès ce samedi. Les conditions seront détaillées.

Elle était suspendue depuis ce lundi par Emmanuel Macron dans l'attente de cet avis de l'autorité européenne.

Jean Castex et Olivier Véran annonce de nouvelles restrictions à partir de ce week-end.
Jean Castex et Olivier Véran annonce de nouvelles restrictions à partir de ce week-end. © Martin Bureau / POOL / AFP

Visite à Nice annulée

Le premier ministre Jean Castex avait annoncé une visite à Nice ce vendredi 19 mars toute la matinée. Ce déplacement devait porter sur la signature du contrat de relance et de transition écologique de la métropole de Nice Côte d’Azur. 

Le Premier ministre et Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d’Azur ont échangé et convenu, au vu du contexte sanitaire, que comme précisé dans un communiqué :

"la priorité absolue allait à la mobilisation de l’Etat face à l’épidémie de Covid-19. Ensemble, ils ont décidé de reporter le déplacement du Premier ministre à Nice et la signature du protocole d’intention du contrat de relance et de transition écologique entre l’Etat et la métropole Nice Côte d’Azur."

Christian Estrosi a par ailleurs demandé au Premier ministre d’annuler le confinement si le taux d’incidence des Alpes-Maritimes venait à descendre sous la barre des 400 pour 100.000 habitants.

Le Premier ministre a pris acte de sa demande.

Le Premier ministre se rendra ensuite au centre de vaccination Nikaïa, avant un temps d’échange avec les élus du département en préfecture.

Ce mercredi, il était dit : pas de mesures supplémentaires...

Un Conseil de défense sanitaire s'est tenu ce mercredi 17 mars autour du chef de l'Etat, du Premier ministre et des principaux ministres concernés par la crise. 

A l'issue, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait tenu un point presse en précisant uniquement qu"à ce stade, il n'y a pas de mesures supplémentaires, autres que celles déjà mises en place ces dernières semaines dans certains territoires de la région, et notamment dans les Alpes-Maritimes." 

130 malades en réanimation ce 17 mars, un record

Trois semaines après le pic d'incidence, atteint ce 24 février avec 642 cas pour 100.000 habitants, les formes graves atteignent à leur tour logiquement un niveau jamais vu jusqu'alors. Le nombre de patients Covid en réanimation n'a en fait pas cessé d'augmenter depuis le début de l'année 2021...

Un nouveau record d'occupation est encore battu ce mercredi 17 mars avec 130 patients en réanimation. 

Ces mesures que nous prenons aujourd’hui dans les régions les plus impactées pourront être étendues, si nécessaire, à d’autres parties du territoire.

Jean Castex

Un confinement national ne semble donc pas impossible.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie covid-19 santé société confinement christian estrosi politique