Carnaval de Nice 2024. Les personnes malvoyantes profitent de la fête grâce à une description en direct

Lors des deux défilés du carnaval de Nice, une cinquantaine de personnes déficientes visuelles peuvent tester l'audiodescription.

Jusqu'à présent, si elles pouvaient assister au carnaval de Nice, elles ne pouvaient pas apprécier la farandole des couleurs et les décors extravagants des défilés. Les personnes déficientes visuelles ne peuvent avoir, de fait, qu'une expérience restreinte de cette fête hautement chamarrée. Celle des sons et des odeurs.

À LIRE AUSSIToutes les images du premier corso avec le Roi, la Reine et tous les chars !

Près de 150 ans après sa naissance, le carnaval de Nice a toujours la volonté d'être populaire. Ouvert à tous. Aujourd'hui, il se veut encore plus inclusif.

Alors lorsque la Mutualité Française PACA a été sollicitée par la mairie de Nice afin d'être partenaire de l'événement, elle a cherché à innover avec l'esprit qui l'anime : "la solidarité et l'inclusion dans les défis de la société actuelle"

L'idée d'une audiodescription pour les personnes malvoyantes fait rapidement son chemin.

L'inclusion par la narration 

Pour la première fois dans l'histoire de cette fête, les personnes malvoyantes pourront compléter leur palette sensorielle, avec la description des chars et des nombreuses troupes d'artistes qui les accompagnent. 

Une audiodescription est un "commentaire enregistré décrivant des scènes d'un spectacle, d'un film à l'intention d'un déficient visuel". Ce dispositif est né dans les années 70, afin d'accompagner la diffusion des films diffusés au cinéma et des pièces de théâtre. Le commentaire audio est tout d'abord enregistré puis diffusé durant le déroulement des spectacles.

Mais, concernant l'expérimentation qui sera faite au carnaval de Nice, l'originalité réside dans le fait que cette description se fait en direct. Une personne rompue à l'exercice, commentera le corso à partir d'une cabine insonorisée. Sa voix est diffusée dans les casques qui se situeront à portée de la liaison wifi. Ce mardi soir, 50 personnes en feront l'expérience.

Les descriptions vont réagir avec notre imaginaire.  Ensuite, ça se passe dans la tête. On construit une information mentale de ce qui se passe autour de nous.

Claude Garrandes, non-voyant

Claude Garrandes, est non-voyant et président de l'association Arrimage, dont les initiatives cherchent à rendre l'Art accessible à tous, y compris les spectacles vivants. Il précise : "l’audiodescription ne se contente pas de décrire, elle enrichit".

Les informations nécessaires aux non-voyants sont de deux types. Tout d'abord, on peut leur communiquer tout ce qui concerne les mouvements, mais les couleurs sont tout aussi importantes ! Même si les personnes sont aveugles de naissance, elles construisent des représentations mentales. Par exemple, la couleur rouge est associée à la chaleur, au feu, la couleur rose au sentiment amoureux. 

Celle qui va murmurer dans les casques…

Jacomina Dussol, de l'association "L'œil qui écoute", est une des pionnières de l'audiodescription en direct. "En 1994, nous étions trois en France !". Elle a déjà œuvré durant le festival d'Avignon et les Chorégies d'Orange. Entre autres.

On ne décrit pas comme on le ferait pour un voyant, parce qu’on s’adresse à une personne qui a une sensorialité différente, il faut catalyser son imaginaire sans l'encombrer.

Jacomina Dussol, audiodescriptrice

Décrire en direct, c'est tout sauf de l'improvisation. C'est même un véritable travail d'écriture. Jacomina Dussol a déjà regardé tous les chars, parlé à tous les carnavaliers afin de rester fidèle à leur esprit. Dans ses textes, de nombreuses descriptions, mais sans excès, et pas de répétitions de sujet inutiles. 

Durant le corso du carnaval, elle a prévu de faire quelque chose d'inédit en audiodescription : rajouter des références à la Pop culture (Thème de l'édition 2024 NDLR), car dit-elle, "le passage d'un char dure longtemps, et même s'il faut marquer des pauses, il ne faut pas laisser les personnes trop longtemps sans accompagnement".

"À la fin, les non-voyants en sauront davantage que les voyants !"

Lorsque la reine du Carnaval passera devant la tribune dédiée à l'expérimentation, dans les casques, on pourra entendre : 

"Boom Splash Pop ! Sur le char de la reine... Une vraie star Marylin Monroe... Terriblement sexy avec un petit haut qui met sa poitrine affriolante en valeur La blonde aux lèvres pulpeuses parade avec sa chevelure abondante qui ruisselle sur ses épaules Le sommet de la tête harnaché d’une coiffe qui conjugue la couronne de la sature de la liberté et le nœud rouge à pois blancs de Minie mous la fiancée de Mickey".

Ce mercredi, toujours dans le cadre de cette expérimentation, Jacomina décrira le corso fleuri.

Elle fera alors une autre proposition, parler des fleurs et de leur symbolique comme, par exemple, pour le char orné d'œillets : "Des œillets qui valident une relation marquée par la sincérité et la durée. Pas d'inquiétude donc ! Il n'y aura pas de divorce pour le roi et la reine du Carnaval de Nice. Ils seront là l'année prochaine, car les œillets roses expriment la force cachée de leur amour !"

L'an dernier, pour le festival musical des Nuits carrées, les personnes sourdes avaient profité des concerts grâce à un travail de transcription en langue des signes. 

Une autre façon pour que tout le monde puisse profiter de la fête.