Procès de l'attentat de Nice : les temps forts de la deuxième semaine d'audience

Publié le
Écrit par Pauline Thurier .

La deuxième semaine d'audience du procès de l'attentat de Nice s'est achevée vendredi 16 septembre. Entre la question des prélèvements d'organes sur les victimes et la diffusion de la vidéosurveillance de l'attaque terroriste du 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais, les parties civiles ont vécu une semaine dense. Retour sur les temps forts.

Une deuxième semaine s'achève au procès de l'attentat de Nice. Certains moments très attendus du procès se sont déroulés durant cette semaine. Parfois, les parties civiles n'ont finalement pas trouvé les réponses qu'elles attendaient. France 3 Côte d'Azur suit ce procès historique qui se déroule jusqu'au 16 décembre 2022.

Deux héros témoignent à la barre pour commencer la deuxième semaine d'audience

Ce mardi 13 septembre, deux témoins particuliers étaient appelés à déposer à la barre. Franck Terrier et Alexandre ont tenté d'arrêter le camion, à bord de son scooter pour l'un et de son vélo pour l'autre, le 14 juillet 2016, lors de l'attentat de Nice. Ils ont tous les deux reçus la Légion d'honneur pour leur acte de bravoure.

Pour retrouver leur témoignage, cliquez ici.

Elle a grandi avec le traumatisme : "Une part de moi s'est effondrée"

Le 14 juillet 2016, parmi les 86 victimes décédées, 15 étaient des enfants ou des adolescents. Des centaines d’autres ont dû apprendre à grandir avec une blessure physique ou psychologique. C’est le cas de Shanna Dilem. Alors que ce jeudi 15 septembre étaient entendues deux pédopsychiatres de la fondation Lenval à Nice, elle nous raconte son long chemin de reconstruction.

J’avais peur de tout : des camions, de la foule, des sirènes de police ou de pompiers. Je ne dormais plus seule, alors qu’à 15 ans, normalement, on ne dort plus avec sa mère. Je ne mangeais plus.

Shanna Dilem

Lire son récit ici.

Des avocats bouleversés après avoir vu la vidéosurveillance de l'attaque terroriste

Alors que la diffusion de cette vidéosurveillance au cours du procès a fait débat, le président de la cour a proposé aux avocats de procéder à un pré-visionnage des images de l'attaque du 14 juillet 2016 à Nice pour les avocats des parties civiles et de la défense. Il a donné aujourd'hui sa décision concernant la diffusion de cette vidéo dans le cadre du procès.

Dans cette vidéo de 4 minutes, on est confronté à la nuit de l'humanité.

Maître Philippe Soussi

Retrouvez leurs réactions à la sortie de la diffusion.

Suite aux prélèvements d’organes sur leurs enfants, des parents toujours sans réponse

Ce mercredi 14 septembre, l'homme qui a témoigné à la barre était très attendu par certaines parties civiles du procès de l'attentat de Nice. Il s'agissait du médecin légiste Gérald Quatrehomme qui a supervisé les autopsies réalisées sur les victimes après l'attaque. Il est resté froid et campé sur ses réponses déjà préparées.

Le récit de son intervention à la barre.

La vidéosurveillance a montré l'horreur sans répondre aux questions de toutes les victimes

Ce jeudi 15 septembre, la vidéosurveillance de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice a été diffusée lors du procès. Des images choquantes et extrêmement violentes qui ont permis aux parties civiles qui le souhaitaient de reconstruire le récit de cette soirée traumatisante. Certaines ressortent déçues de ne pas avoir vu l'endroit où elles se trouvaient ce soir-là.

Pour lire l'article sur ce moment très attendu du procès.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité