Réforme des retraites : pénuries d'essence, actions spontanées et détermination intacte après la prise de parole du Président

Alors que la pénurie de carburant impacte fortement les départements du Sud-Est de la France, les pompes des stations-service réquisitionnées pour les professions prioritaires tournent à plein régime. La préfecture des Alpes-Maritimes a instauré la limitation de la vente de carburant à compter de ce mercredi 22 mars.

Le discours de fermeté du président de la République ne semble pas entamer la détermination des opposants à la réforme des retraites. Alors qu'Emmanuel Macron s'est adressé aux Français, en direct, à 13 h mercredi 22 mars, sur TF1 et France 2, la mobilisation ne semble pas faiblir en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

A Marseille, le Grand port maritime est totalement à l'arrêt et les bateaux sont bloqués en rade. A Martigues, Fos et Berre, les sites pétrochimiques ne produisent plus de carburants depuis plusieurs jours et seul le dépôt de Fos, réquisitionné et sécurisé par les CRS, continue d'alimenter au compte-gouttes les stations-services. Dans le Var, le dépôt de Puget, alimenté en camions par celui de Fos, est bloqué par les manifestants depuis 8 h ce mercredi. D'autres actions sont annoncées dans la journée.

Ce direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

>> CARTES ACTUALISEES. Pénurie de carburants : dans quelles stations-essence faire le plein à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Alpes du Sud ?

>> CARTE. Jerricans d'essence interdits dans le Var et les Alpes-Maritimes, pénurie...où trouver du carburant sur la Côte d'Azur ?

  • 17 h 15 : la préfecture des Alpes-Maritimes a instauré la limitation de la vente de carburant

Le préfet des Alpes-Maritimes a instauré ce 22 mars une limitation de la vente de carburant, et ce, en réponse à la pénurie de carburant.

  • 17 h 00 : le coup de gueule d'un chauffeur de taxi marseillais

Onze stations-service ont été réquisitionnées pour les professions prioritaires dans les Bouches-du-Rhône. Mais ce chauffeur de taxi, à Marseille, a découvert que tous les taxis n'y avaient pas accès. Il se confie au micro de Nicolas Debru pour France 3 Provence-Alpes.

Même colère chez ce médecin, également à Marseille, qui a du annuler des rendez-vous pour se rendre à la station-service. Selon lui, lors de la précédente pénurie de carburant, il y a tout juste quelques mois, les choses avaient été mieux organisées.

  • 16 h 30 : la pénurie de carburant touche toute la France

Au niveau national, la situation se dégrade, avec 14,30 % des stations-service en pénurie d'au moins un type de carburant contre 12 % mardi, et 7,13 % sont à sec, contre 6 % mardi. Dans le Sud-Est, les Alpes-Maritimes ont annoncé à leur tour un rationnement des quantités de carburant disponibles à la pompe, comme précédemment le Gard, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence ou le Var.

  • 15 h 30 : la banderole ne sera pas déployée sur la façade

La banderole "Marseille contre la réforme" ne sera pas déployée sur la façade de l'hôtel de ville. La mairie, qui assure soutenir le mouvement contre la réforme des retraites, "avec des élus qui participent aux manifestations, depuis le début", a fait savoir au terme d'un échange avec les militants de Sud éducation, qu'elle ne souhaitait pas donner une réponse favorable à leur demande. Les militants sont repartis déçus, avec leur banderole.

  • 14 h 45 : un banderole déployée devant la mairie de Marseille

Après avoir occupé les voies de la gare Saint-Charles en fin de matinée, les militants du syndicat Sud éducation des Bouches-du-Rhône se sont donnés rendez-vous sous l'Ombrière du Vieux-Port, à Marseille, pour prendre la direction de la mairie centrale, constate France 3 Provence-Alpes. Les enseignants ont alors déployé une banderole devant l'hôtel de ville sur laquelle on peut lire "Marseille contre la réforme". A l'aide d'un mégaphone, les manifestants demandent à être reçus en mairie.

  • 14 h 20 : l'A55 de nouveau ouverte à la circulation

Des feux de palettes et de pneus allumés par des manifestants ce matin avaient conduit à la fermeture de l'A55 en direction de Marseille, causant d'importants bouchons pour entrer dans la cité phocéenne. "Les dégâts causés à la chaussée étant plus importants que prévu, l'A55 reste fermée jusqu'à nouvel ordre à partir de la sortie de l'Estaque en direction de Marseille", avait tweeté la préfète de police des Bouches-du-Rhône. L'axe a finalement été rouvert à la circulation à 14 h 20.

  • 13 h 40 : "Une réforme nécessaire" pour Emmanuel Macron

Le président Emmanuel Macron a estimé que sa réforme très contestée des retraites était "nécessaire" et devait "entrer en vigueur d'ici la fin de l'année", acceptant "d'endosser l'impopularité" face à la colère de la rue. "Cette réforme, elle est nécessaire. Ça ne me fait pas plaisir, j'aurais voulu ne pas la faire, mais c'est pour ça aussi que j'ai pris l'engagement de la faire", a déclaré le chef de l'Etat lors d'un entretien télévisé sur TF1 et France 2. Il souhaite son entrée en vigueur "d'ici la fin de l'année" pour que "1,8 million de retraités commencent à être augmentés d'environ 600 euros par an en moyenne."

  • 13 h 30 : "Nous devons avancer et apaiser" assure Emmanuel Macron

Lors de son intervention télévisée, le président de la République a insisté sur la nécessité "d'avancer et apaiser", notamment en appelant les syndicats "à dialoguer avec le gouvernement et les parlementaires." Emmanuel Macron va demander à Elisabeth Borne "d'élargir sa majorité" car il nécessaire "de réformer le pays" pour relancer notamment l'industrie, nécessaire selon lui pour atteindre le plein emploi. Le Président a par ailleurs fixé plusieurs caps : décarbonation de l'industrie et mesures écologiques, l'ordre républicain avec plus de justice, une loi de programmation militaire, renforcer l'éducation et le système de santé.

  • 13 h 15 : fin du blocage dans le Var

Vers 13 h, les manifestants présents depuis ce matin à Puget-sur-Argens ont levé le blocage après un vote à main levée. Leur départ, encadré par les forces de l'ordre, s'est fait dans le calme.

  • 13 h 00 : le port de Marseille-Fos bloqué

Les ports de Marseille-Fos, l'un des plus importants de France, et de Brest sont totalement bloqués dans le cadre d'une journée d'action "ports morts" à l'appel du syndicat CGT. "Tous les accès sont bloqués, les navires à quai ne peuvent pas être déchargés ni chargés et doivent attendre, a indiqué Alain Mistre, président de l'Union maritime et fluviale, qui regroupe les entreprises du port de Marseille. Ceux qui sont en mer restent en rade."

  • 12 h 30 : tension palpable devant les dépôts pétroliers de Fos

Pour le moment, tout est calme. Mais la tension est perceptible dans le face-à-face qui oppose quelque trois cents manifestants aux forces de l'ordre qui protègent les accès des dépôts pétroliers de Fos-sur-Mer (DPF). Les CRS ont mis en place le canon à eau en première ligne, constate France 3 Provence-Alpes.

durée de la vidéo : 00h00mn18s
Manifestants et CRS se font face à Fos. ©LOIC HEBBACHE / FTV
  • 12 h 20 : Vidéo : les voies de la gare Saint-Charles occupées

A l'appel du syndicat Sud éducation des Bouches-du-Rhône, quelque 150 manifestants ont pris position sur les voies de la gare Saint-Charles à Marseille, bloquant la circulation des trains.

durée de la vidéo : 00h00mn14s
Mobilisation spontanée en gare Saint-Charles. ©PAULINE GUIGOU / FTV
  • 11 h 50 : des files réservées pour les professions prioritaires dans le Var

Alors que dans les Bouches-du-Rhône onze stations ont été réquisitionnées pour les professions prioritaires, la préfecture du Var a fait le choix de mettre en place des files prioritaires dans cinq stations pour ces mêmes professions :

  • Total Access relais La Rode Ouest, 322, av. Edouard-le-Bellegou à Toulon ;
  • Total Access relais Vignelongue, 278, bd Maréchal Juin à La Seyne-sur-Mer ;
  • Total Access relais Fréjus Provence, 632, avenue de Provence à Fréjus ;
  • K9, RD 97, quartier Le logis neuf à Solliès-Ville ;
  • Avia, 344, avenue du docteur Yves-Giustiniani à Brignoles. 

  • 11 h 15 : des manifestants devant les dépôts pétroliers de Fos

Une centaine de manifestants sont présents aux abords des dépôts pétroliers de Fos (DPF) ce matin, constate l'équipe de France 3 Provence-Alpes présente sur place. Un important dispositif de CRS a été mis en place autour du site pour empêcher des actions des protestataires alors que des camions-citernes viennent s'approvisionner. Ces derniers n'empruntent pas la sortie habituelle du dépôt, selon nos informations, à la demande des services de police.

  • 11 h 00 : Macron dans les JT de 13 h de TF1 et France 2 

Le chef de l'État, en retrait depuis janvier sur ce dossier phare de son second quinquennat, répondra en direct à 13 h aux journalistes de TF1 et France 2, à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation syndicale. Cet entretien télévisé, très attendu, a vocation de tenter "d'apaiser" la colère contre sa réforme des retraites adoptée au forceps et d'expliquer comment il entend surmonter cette crise sans changer son gouvernement ni s'en remettre aux électeurs.

  • 10 h 50 : une immense file d'attente à la station de La Pomme sur l'A50

Elle fonctionne nuit et jour. La station-service TotalEnergies sur l'aire de La Pomme, sur l'A50, à Marseille, est prise d'assaut de façon continue par les automobilistes. Une file d'attente s'étire toujours sur plusieurs centaine de mètres sur la voie d'accès, constate France 3 Provence-Alpes ce matin.

  • 10 h 30 : 700 camions sont sortis du dépôt de Fos mardi

Quelque 700 camions-citernes ont fait le plein mardi 21 mars aux Dépôts pétroliers de Fos (DPF) où des salariés avaient été réquisitionnés pour assurer ces opérations de remplissage, affirme la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. La CGT de DPF confirme que "plusieurs centaines de camions" ont été servis mardi 21 mars, contre "800 à 1000" en activité normale du site. Ces camions alimentent directement des stations-service mais également le dépôt secondaire de Puget, dans le Var, lequel est actuellement bloqué par des manifestants.

  • 10 h 10 : les bouchons s'intensifient autour de Marseille

Des problèmes sur des problèmes. Un véhicule en panne sur l'A7 (aux Pennes-Mirabeau) s'est ajouté au blocage de tout un secteur de l'A55, aux entrées Nord de Marseille. Résultat : aux 6 km de bouchon sur l'A55, en raison de manifestants qui ont installé des palettes à hauteur de Grand Littoral, s'ajoutent 6 autres kilomètres de retenue sur l'A7.

  • 10 heures : le dépôt de Puget toujours bloqué

Les manifestants bloquent toujours le dépôt pétrolier qui alimente la Côte d'azur, situé à Puget-sur-Argens dans le Var. Ils sont une soixantaine de militants de la CGT et du mouvement des gilets jaunes tous opposés à la réforme des retraites.

  • 9 h 12 : l'A55 fermée dans le sens Fos-sur-Mer / Marseille

Des manifestants ont brûlé des palettes, ce qui a conduit à la fermeture de l'A55 dans le sens Fos-sur-Mer/Marseille, entre Les Pennes-Mirabeau et Cap-Pinède. Entre les Pennes-Mirabeau et Verduron, la sortie est obligatoire au niveau de l'échangeur n°6 "Verduron Barnier". 

  • 9 h 03 : un dépôt de carburant bloqué à Puget-sur-Argens

Entre 70 et 80 personnes sont rassemblées, depuis 7 heures ce matin, devant le dépôt de carburant de la Côte d’Azur, à Puget-sur-Argens. Une opération menée par la CGT.

  • 8 h 12 : la Métropole d'Aix-Marseille facilite l'accès aux transports en commun

Dans ce contexte très tendu de pénurie de carburant, Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du département des Bouches-du-Rhône, a demandé à chaque réseau de la Métropole mobilité de faciliter les déplacements jusqu'à un retour à la normale. Voici la listes des initiatives prises dans le cadre de cette opération.

  • 7 h 15 : des stations-service réquisitionnées pour les professions prioritaires dans les Bouches-du-Rhône

Onze stations seront ouvertes exclusivement pour les véhicules jugés prioritaires à compter de mercredi 22 mars. La préfecture a pris un arrêté pour faire face à la situation de pénurie qui impacte fortement les Bouches-du-Rhône. Vous pouvez retrouver la liste complète dans cet article.

  • 7 h 00 : une nouvelle journée de tensions dans les stations-essence

Bonjour à tous ! La situation s'annonce encore difficile pour les automobilistes mercredi. France 3 Paca vous livre toutes les informations sur la situation en temps réel dans ce direct.