Les habitants de Barbentane se mobilisent pour reboiser le massif de la Montagnette, dévasté par l'incendie de l'été 2022

Dix-huit mois après l'incendie qui a ravagé une partie du massif de la Montagnette dans les Bouches-du-Rhône, les opérations de reboisement se poursuivent. Samedi, sur la commune de Barbentane, des volontaires ont replanté 250 arbres.

Ils ont bravé le froid pour la bonne cause. Objectif, replanter 250 arbres, dans l'espoir qu'un jour les enfants puissent de nouveau se promener en forêt. 

Le 14 juillet 2022 un incendie dévaste le massif de la Montagnette, situé à cheval sur les communes de Barbentane, Boulbon, Graveson et Tarascon. Au total 1600 hectares de forêt sont détruits par les flammes. 

Aujourd'hui, le massif de la Montagnette est toujours interdit d'accès. 

250 habitants mobilisés 

Alors ils sont venus en force et en famille, pour tenter de redonner vie au massif, en plantant des jeunes pousses. C'est le cas de Benoît, assisté de ses deux enfants, les mains dans la terre : 

C'est un lieu qu'on aime beaucoup. Mes parents m'emmenaient à la Montagnette quand j'étais petit et moi-même j'y emmenais mes enfants. Le voir partir en fumée ça a été vraiment difficile pour nous et tous les barbentanais. Donc on est heureux d'être là aujourd'hui".

Des espèces indigènes soigneusement sélectionnées

Reboiser le massif, mais pas n'importe comment. C'est pourquoi la municipalité a fait appel à l'association pour le reboisement et la protection du Cengle Sainte-Victoire (ARPCV). Fondée en 1986, elle a depuis planté plus de 140.000 arbres dans des opérations de reboisement. 

Les espèces choisies pour cette opération sont donc des espèces méditerranéennes, que l'on trouve dans nos forêts : frênes à fleurs, alisiers blancs, chênes blancs prégermés... 

"On a un retour de 37 ans sur ces espèces, sur lesquelles on a 90% de reprise", explique Jean-Pierre Mattalia, le président de l'ARPCV. 

Selon l'association, ce sont des espèces "autodéfendables", c'est-à-dire résistantes au stress hydrique, et aux incendies. 

Pour une irrigation du massif

L'ONF préconise d'attendre deux ans pour reboiser après un incendie. Interrogé par France 3 Provence Alpes, le maire de Barbentane, Jean-Christophe Daudet admet que ces opérations sont un peu précoces, mais explique vouloir "expérimenter, et voir comment les espèces replantées réagiront à la sécheresse de l'été 2024". 

Face à l'augmentation des températures, et à un risque d'incendie de plus en plus présent, le maire de la commune milite aujourd'hui pour irriguer le massif de la Montagnette : " de l'eau on en a à foison, ici la Durance se jette dans le Rhône. Donc je suis en train de voir avec les collectivités (département, région, Etat, Europe) pour avoir de l'eau sur le plateau". 

Une irrigation qui, selon l'édile, permettrait de développer des exploitations agricoles pare-feu, comme l'olivier, mais aussi de donner un accès à l'eau aux pompiers, en cas de nouvel incendie. 

Le maire prévoit de nouvelles opérations de reboisement en novembre 2024. Objectif, planter un millier d'arbres.