VIDÉO. Carnaval de la Plaine à Marseille : "Flemme Olympique", des milliers de personnes pour dire non aux JO

Grimés, maquillés, déguisés, des milliers de carnavaliers se sont réunis au cœur de Marseille, dans le quartier de la Plaine pour le traditionnel carnaval "Sauvage", "autogéré", "indépendant". Ambiance familiale et festive avec pour thématique la "Flemme Olympique", en référence aux Jeux Olympiques.

Ce dimanche 17 mars, le traditionnel carnaval de la Plaine à Marseille, donnant sur la place Jean Jaurès à cheval entre les 1e, 5e et 6e arrondissement de Marseille a débuté vers 14h30. Plusieurs milliers de carnavaliers, 9000 selon la police, se sont rassemblés et ont déambulé dans les rues du quartier pour cette 24e édition. Cette année, le thème est la "Flemme Olympique" en référence à la tenue des JO en France.

Le ton est donné et le thème respecté

"L’anagramme d'olympiade c’est polyamide", lance une carnavalière, avec une pancarte où sont inscrits les symboles  O2NHO, dont le carbone entre dans la composition. "C'est lourd au niveau de l'atmosphère et pour le réchauffement climatique". 

Un peu plus loin, les "marins pompettes" sont "spécialisés dans les petites flammes, et visent la moindre petite flamme, même si elle est accueillie sur l'eau", ironise une autre carnavalière tout de rouge vêtue, masque jaune sur la bouche. Des enfants servent des boissons non alcoolisées, aux autres personnes qui défilent sous le chaud soleil de cette mi-mars dans la cité phocéenne. 

Au rythme des percussions, des chorégraphies s'improvisent et les chars décorés s'avancent. 

Un peu plus loin, une pancarte annonce la couleur : " dernière ligne droite ( stand de dopage)" . Des hommes déguisés simulent des piqûres avec à l'intérieur du jus de fruits et injectent de loin dans la bouche des passants le nectar en scandant "C'est pour l'hôpital public".

"Ma fille avait envie de se déguiser, on est venu en touristes pour le côté familial et festif", certains sont juste venus profiter de l'ambiance. 

Un autre stand plus loin représente un bateau en flamme, "les JO vont probablement mettre le feu à Marseille", indique la carnavalière en référence "au bordel que cela va mettre dans la ville".

"le J c'est le S, les JO c'est la Hess", lance un carnavalier déguisé en flamme olympique géante.

La créativité est diverse et variée, le thème est bien respecté.

Un autre carnavalier arrive avec le même slogan écrit sur sa pancarte : " La Hess en arabe ça veut dire la misère, les JO rendent les gens plus miséreux, ça prend l'argent public pour des fonds privés. Mais ce n'est pas nouveau, c'est à chaque JO pareil. Alors que Jul, lui, ne nous ruine pas".

Le procès populaire du peuple marseillais contre caramantran 

Caramantran est accusé de tous les maux, et il a été requis contre lui la sanction la plus élevée. Le Carnaval est l’occasion de dire au revoir à l’hiver et de faire la fête en famille ou entre amis.

durée de la vidéo : 00h00mn25s
Caramantran est brûlé en place publique, place au printemps, adieu l'hiver ©Romain Perich /FTV

Un carnaval sous haute surveillance : plusieurs arrêtés ont été pris pour éviter les débordements de l'an dernier où la manifestation avait rassemblé quelque 9 000 personnes. La fête avait dégénéré dans la soirée25 policiers avaient été blessés et 15 personnes interpellées. Un scénario que le nouveau préfet de police Pierre-Edouard Colliex veut éviter à tout prix .

Les festivaliers doivent rentrer chez eux à partir de 18h30. Après, le carnaval sera interdit et les contrevenants risquent une amende de 135 euros. Dès 10 heures, la vente à emporter de boissons alcoolisées ou dans des contenants en verre aux abords directs de la place Jean Jaurès est également interdite. 

L'arrêté interdit, par ailleurs, depuis le samedi, 12 heures, le port et le transport d'armes de toutes catégories, de munitions et d'objets pouvant constituer une arme par destination et, les "articles pyrotechniques ou pouvant être utilisés comme tels". Toutes ces interdictions courent jusqu'au lundi.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité