Colère des policiers à Marseille : Gérald Darmanin reçoit les syndicats en soirée

Le ministre de l'Intérieur recevra les organisations syndicales de policiers dans la soirée, dans un contexte tendu après le placement en détention provisoire d'un fonctionnaire de la BAC .

Sa parole est très attendue. Une semaine après le placement en détention d'un agent de la BAC à Marseille pour violences policières sur Hedi, un Marseillais de 22 ans, Gérald Darmanin, de retour en métropole après une visite en Nouvelle-Calédonie, recevra les organisations syndicales de policiers à 20H00 place Beauveau, a annoncé ce jeudi 27 juillet l'entourage du ministre de l'Intérieur.

Depuis le début de cette affaire, qui a provoqué des centaines d'arrêts-maladie et un service minimum qui perturbe les procédures de plainte dans les commissariats marseillais et dans d'autres villes, Gérald Darmanin est resté silencieux.

L'Unité SGP  Police qui a appelé les policiers au code 562, réaffirme ses revndications, notamment la créaton d'un statut spécifique du policier mis en examen, sans détention provisoire quand il agit en mission.

Les propos du directeur de la police nationale Frédéric Veaux, qui estime "qu'avant un éventuel procès, la place d'un policier n'est pas en prison'" Emmanuel Macron a rappelé que la loi s'applique à tous.

Les déclarations du directeur général de la police nationale, issus d'un entretien publié dimanche par Le Parisien et qui avait reçu l'aval du cabinet du ministre, ont déclenché un tollé d'indignation chez les magistrats et dans la classe politique.

La contestation est née à Marseille après la mise en examen de quatre policiers et l'incarcération de l'un d'eux, soupçonné d'avoir roué de coups et éborgné Hedi, un jeune homme de 21 ans en marge des émeutes qui ont embrasé le pays à la suite de la mort de Nahel, tué par un policier lors d'un contrôle routier.

Avec AFP