La série "Tapie" sur la vie de Bernard Tapie, élue meilleure série étrangère aux Bafta TV

Ce dimanche 12 mai, la série "Tapie", diffusée sur Netflix en septembre 2023 a été récompensée par la cérémonie anglaise Bafta TV comme meilleure série internationale. Une surprise inattendue pour ce biopic qui retrace la vie de Bernard Tapie, l'ancien dirigeant de l'OM.

La mini-série Tapie diffusée sur Netflix a été récompensée meilleure série étrangère par les Bafta TV, British academy television awards, ce dimanche 12 mai. Ce biopic revient sur la vie de Bernard Tapie, le Boss, ancien président de l'Olympique de Marseille. Renommée "Class act" dans sa version anglaise, elle est arrivée devant des séries à succès, comme The Bear, The Last of us, Beef ou encore Succession.

La vie du Boss en sept épisodes

La série biopic a commencé à être diffusée en septembre 2023 sur Netflix. Elle revient sur la carrière professionnelle de Bernard Tapie, le Boss. En sept épisodes de 50 minutes, les réalisateurs Tristan Séguéla et Olivier Demangel racontent les grands moments de la vie de Bernard Tapie entre réussites, déboires, corruption, carrière musicale, ascension politique et direction de l'OM. Elle retrace aussi son passage de six mois en prison en 1997 pour l'affaire VA-OM, un scandale de corruption qui a eu un grand écho dans le monde du football.

À l'affiche, Laurent Lafitte, acteur pensionnaire de la Comédie-Française, incarne Bernard Tapie. "Ce qui m'intéressait chez Tapie, c'était justement que c'était un personnage", avait-il expliqué auprès de France Bleu . "Et pour un acteur, c'est fantastique, quelqu'un qui en même temps dans sa manière d'être dégage quelque chose d'assez théâtral et résume beaucoup de contradictions franco-françaises et de caractère."

D'autres acteurs ont joué à côté de lui, comme Joséphine Japy, César du meilleur espoir féminin en 2015, qui interprète Dominique, l'épouse de Bernard Tapie. On retrouve aussi Fabrice Luchini, Antoine Reinartz, César du meilleur second rôle pour 120 battements par minute, ou encore Camille Chamoux, Samuel Labarthe et Ophélia Kolb.

Désaccord entre la famille Tapie et les réalisateurs

Malgré le succès de la série à l'international se cache une histoire de désaccord entre la famille de Bernard Tapie, emporté par un cancer en octobre 2021, à l'âge de 78 ans, et les réalisateurs. Le clan Tapie assure ne pas avoir donné leur accord pour la réalisation du biopic. 

Le réalisateur Tristan Séguéla avait demandé, avant sa mort, à l'homme d'affaires, s'il pouvait réaliser une fiction de sa vie. Une demande refusée, selon son fils. "Sachant qu'il avait verbalisé avant sa mort qu'il était contre cette série... comme quoi l'irrespect n'a pas de limites. Je suis d'autant plus choquée que la série est à l'initiative de Tristan Séguéla, une famille amie des Tapie depuis 40 ans", avait écrit Sophie Tapie, la fille de l'homme politique, sur Instagram. 

Avant que la série ne sorte, Laurent Tapie, son fils, avait déposé le brevet "Bernard Tapie" en audiovisuel. Mais dans le droit, il est impossible d'empêcher une personne de faire une fiction sur une autre. "C'est impensable qu'on utilise l'image et la notoriété, sans qu'il ait son mot à dire", nous avait-il confié en juillet.

Sur le plateau de BFM TV, en septembre, Dominique Tapie avait réagi à la diffusion de la série, affirmant que les réalisateurs avaient fait passer son mari pour un "idiot". "Je ne me reconnais absolument pas. Je trouve dommage de faire une fiction alors qu'il y avait matière juste avec la réalité. C'était tellement facile. Mon mari a fait tellement de choses dans sa vie", a-t-elle rajouté.