Risque incendie très élevé : 300 pompiers arrivent de toute la France et sont pré-positionnés

A partir de samedi et pour trois jours, le mistral va se lever dans le département des Bouches-du-Rhône et souffler par rafales à plus de 80km/h par endroits. Les massifs sont placés en risque très sévère, tous fermés au public dès ce vendredi. 300 pompiers en renfort sont prévus et pré-positionnés.
Comme lors du précédent épisode de mistral, où 1.000 hectares étaient partis en fumée à Martigues, les pompiers sont de nouveau en alerte et pré-positionnés.
Comme lors du précédent épisode de mistral, où 1.000 hectares étaient partis en fumée à Martigues, les pompiers sont de nouveau en alerte et pré-positionnés. © FTV
Depuis ce vendredi 21 août, les soldats du feu sont en alerte maximale concernant les départs de feu.

La météo annonce le retour du mistral dès ce samedi en début d'après-midi avec des rafales pouvant aller jusqu'à 60km/h. Les pompiers craignent le pire avec cette sécheresse accumulée.
 
"Le département va être soumis à un risque de feux de végétation particulièrement élevé" indiquent les pompiers des Bouches-du-Rhône.

Un vent de plus en plus fort

Un épisode venteux avec un mistral important pouvant même aller jusqu’à 65/70 km/h durant la nuit sur une large partie du département.

Ce dimanche, "le mistral soufflera à 70/80 km/h sur un axe Alpilles / Marignane / Les calanques et il sera à 50/55 km/h à la frontière avec le Gard et le Var" précisent les pompiers.

Dans ces conditions, le niveau de danger feux d’espace naturel est classé en catégorie très sévère sur tous les massifs du département qui sont aujourd’hui fermés au public.

Lundi, " les vents persisteront avec des rafales à 65 km/h le matin sur le même axe que la veille puis 50 à 60 km/h dans l’après-midi et finiront par tomber en soirée" prévoient les pompiers.

Le plus à craindre actuellement reste les feux d’herbes, de garrigues ou de chaumes, avec un risque de propagation. 

Un gros dispositif 

Plus de 600 sapeurs-pompiers sont mobilisés en complément de ceux assurant le dispositif de garde journalier toute l’année. 
 
Au total, ce sont 15 groupes d’intervention feux de forêt (GIFF) qui seront pré-positionnés à des endroits stratégiques sur le département, afin d’apporter une réponse opérationnelle rapide et efficace en cas de départ de feu. 

99% des feux sont d’origine accidentelle

Parmi les feux qui ont déjà eu lieu pendant la période estivale, nombreux demeurent la conséquence de l’activité humaine : incivilités, inconscience ou actes de malveillance qui peuvent avoir des conséquences dramatiques. 

Les pompiers rappellent au public que "les cigarettes sont à proscrire en forêt, les mégots ne doivent pas être jetés à terre" et toute activité avec des flammes type barbecue, brûlage ou travaux provoquant des étincelles sont interdits.

Devant les risques élevés les pompiers du département "font donc appel à la responsabilité et au civisme de tout un chacun pour les jours à venir" insistent-ils.

Des renforts de toute la France

Une colonne de renfort, composée de 68 soldats du feu en provenance de plusieurs départements du Nord-Est de l'hexagone : Marne, Haute-Marne, Moselle et  Bas-Rhin est attendue.

14 sapeurs-pompiers de Meurthe-et-Moselle ont pris la direction du Sud de la France ce vendredi 21 août. Ils vont prêter main forte à leurs collègues des Bouches-du-Rhône en prévision des éventuels nouveaux départs de feux.

Chefs de groupe, équipiers, professionnels et volontaires : ils sont au total 29 Bourguignons à prendre la route des Bouches-du-Rhône, ce vendredi 21 août.

Au Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de Côte-d'Or, treize sapeurs-pompiers accompagnent le lieutenant-colonel Olivier Roy. Ce dernier assurera le commandement de la colonne " Bravo ". Du côté du SDIS de Saône-et-Loire, ils sont 15 sapeurs-pompiers. 

Une mission de neuf jours 

Pendant 9 jours, ils viendront en aide à leurs homologues des Bouches-du-Rhône, un département fortement touché par les feux de forêt durant l'été. Ces prochains jours, la sécheresse accrue et le fort vent annoncé laissent augurer de possibles nouveaux départs de feu. Dans ce département du sud, de violents incendies ont déjà eu lieu cet été.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parcs et régions naturelles nature incendie faits divers feux de forêt