Fusillade à Marseille : un homme est mort criblé de 14 balles dans le quartier de la Joliette

L'homme d'une vingtaine d'années a été abattu dans la nuit de dimanche à lundi dans le quartier du port, à la Joliette.

Un homme a été tué, pris pour cible par des tirs dans la rue, vers 0 h 40, dans la nuit de dimanche à lundi, dans le quartier de la Joliette à Marseille, indiquent les marins-pompiers à France 3 Provence-Alpes, ce lundi 8 avril, confirmant une information publiée par BFMTV

Quatorze impacts de balles dans le corps

La victime, âgé de 24 ans, présentait 14 impacts de balles de calibre 7.62 et 9 mm, dont deux dans le crâne, a précisé une source policière. Beaucoup de cartouches impactées ont été retrouvées sur les lieux, de même source. On ne sait pas encore si elle était connue des services de police et si la fusillade est en lien avec le trafic de stupéfiants.

La mort a été constatée par le médecin du BMPM, malgré les tentatives de réanimation. Les marins-pompiers détaillent par ailleurs que "l'ambiance sur place était calme à leur arrivée". Une enquête a été ouverte, la police judiciaire a été saisie.

Une voiture retrouvée incendiée

Les faits se sont déroulés au niveau du boulevard de Dunkerque, près de la place de la Joliette, à proximité du port, dans le 2ᵉ arrondissement de la ville. 

Un véhicule Peugeot 3008 a été retrouvé incendié, impasse Thérèse, dans le 4ᵉ arrondissement, selon la police.

Le premier mort depuis l'opération place nette

Dans la nuit du 2 au 3 avril 2023, une fusillade avait déjà fait deux morts dans ce quartier. Trois jeunes avaient été visés par des tirs, l'un d'eux âgé de 16 ans était mort sur place. Un autre adolescent du même âge était décédé des suites de ses blessures.

Selon décompte de France 3 Provence-Alpes, c'est le quatrième homicide commis à Marseille depuis le début de l'année. Le premier depuis le lancement de l'opération anti-drogue "place nette XXL", le 18 mars dernier à la cité La Castellane. 

En 2023, 47 morts violentes ont été comptabilisées par le parquet, dont 70% liées au narcotrafic qui gangrène les cités des quartiers Nord.