Économie et écologie, comment le Coronavirus a changé les programmes des candidats en Provence-Alpes-Côte d'Azur

La pandémie de Coronavirus a bouleversé la France et aussi la vie politique de notre région. Le virus a repoussé le second tour des élections le 28 juin et a changé, parfois en profondeur, les programmes des candidats en Provence, dans les Alpes et en Côte d'Azur.

Pour illustrer les changements dans les programmes des candidats, nous avons pris des exemples dans des villes ou un second tour aura lieu, dans le Vaucluse, dans les Bouches-du-Rhône, dans les Hautes-Alpes, dans le Var et dans les Alpes-Maritimes. 


L'économie


Les candidats veulent tous aider les petits commerçants et les petites et moyennes entreprises.

Dans de nombreuses communes, les candidats s'accordent sur un sujet, il va falloir trouver des fonds et cela pourra être fait en renonçant à de grands projets si l'activité ne redémarre pas.


L'écologie et les transports


Dans "le monde d'après" l'écologie prend une place importante dans tous les programmes. "Tous les candidats sont devenus écolos. Je trouve ça bizarre à l'approche des élections" s'exclame le candidat de Six-Fours-les-Plages soutenu par Europe Ecologie les Verts.

La lutte contre le "tout-béton" est aussi dans le programme de nombreux candidats et cela a pris une place plus importante depuis le début de la pandémie. Dans certaines villes comme à Arles, dans les Bouches-du-Rhône, le coronavirus n'a pas été au centre des débats. Patrick de Carolis (divers-centre) et Nicolas Koukas (PCF) ont beaucoup échangé sur un thème classique de la campagne des municipales, la sécurité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 élections municipales 2020 santé société déconfinement politique élections