CARTE. Elections municipales : les 216 communes de Paca où il y aura un second tour le 28 juin

Le second tour des élections municipales se déroulera le 28 juin prochain. / © Eric Ottino Maxppp
Le second tour des élections municipales se déroulera le 28 juin prochain. / © Eric Ottino Maxppp

Dans de nombreuses communes où les maires ont été élus au premier tour, le premier conseil municipal a eu lieu. Le point sur ces communes qui connaîtront un vote suite à la décision du gouvernement d'organiser le second tour des élections municipales le 28 juin prochain.

Par Michel Bernouin, Annie Vergnenègre et ALH - GB

Si les conditions sanitaires le permettent, le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin.  Edouard Philippe l’a annoncé vendredi 22 mai.

La classe politique était divisée sur l'opportunité d'organiser le second tour des municipales en juin dans les 5.000 communes où il est nécessaire.

Dans 3.253 communes, le conseil municipal a été partiellement pourvu. Dans 1.669 communes, aucun conseil municipal n'a été élu. Un second tour est donc nécessaire.

Le 17 mai, 36 maires de grandes villes, dont celui de Nice Christian Estrosi, avaient appelé à "organiser le deuxième tour des élections municipales dès les mois de juin".

Prévu initialement le 22 mars, le second tour a été reporté au lendemain du premier en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus.  

>> Retrouvez les détails des résultats du 1er tour commune par commune sur Franceinfo.

Dans les Alpes-Maritimes

Les conseils municipaux ont été élus dès le 1er tour dans 131 communes azuréennes. C'est le cas dans de nombreux villages mais aussi dans quelques grandes villes : Cannes, Antibes ou encore Grasse.

Il reste 33 communes dans lesquelles les électeurs vont être appelés à voter pour un second tour.
Auribeau-sur-Siagne, Auvare, Bézaudun-Les-Alpes, Le Bar-sur-Loup, La Brigue, Cagnes-sur-Mer, Carros, Chateauneuf-Villevieille, Conségudes, La Gaude, Gorbio, Massoins, Menton, Nice, La Penne, Peymeinade, Roquebrune-Cap-Martin, Roquestéron-Grasse, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Jeannet, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Paul, Séranon, Sospel, Spéracèdes, Tende, Théoule-sur-Mer, Le Tignet, Tourrettes-Sur-Loup, Valbonne, Valdeblore, Vallauris, Vence.

Sont à suivre en particulier : 

Dans le Var

111 communes du Var ont vu le scrutin du 15 mars se solder par un score de plus de 50% en faveur de l'une des listes, résultat synonyme d'élection du conseil municipal dès le premier tour.

Il reste 42 communes dans lesquelles les électeurs devront voter lors d'un second tour.
Les Arcs, Bagnols-en-Forêt, Bandol, Bargemon, Barjols, Le Beausset, Carqueiranne, Carces, Chateauvieux, Cogolin, Correns, Cuers, Fayence, Flayosc, Forcalqueiret, La Garde, Gareoult, Hyères, Le Lavandou, Le Luc, Mazaugues, Pignans, Plan-de-la-Tour, Ponteves, Le Pradet, Puget-sur-Argens, Puget-Ville, Rians, Rocbaron, Roquebrune-sur-Argens, Rougiers, Saint-Cyr-sur-Mer, Saint-Maximin La Sainte-Baume, Saint-Tropez, Salernes, La Seyne-sur-Mer, Signes, Six-Fours-les-plages, Sollies-Toucas, Tanneron, Varages, La Verdière.

A suivre notamment : 
  • Roquebrune-sur-Argens : l'opposant historique de Luc Jousse arrivé en tête dans une triangulaire.

Dans les Bouches-du-Rhône

89 communes ont élu leur conseil municipal au premier tour dans les Bouches-du-Rhône. Il reste 37 communes, dont les 8 secteurs de Marseille.

Les 29 communes (hors arrondissements de Marseille) où se joue un second tour :

Aix-en-Provence, Allauch, Arles, Aubagne, Beaurecueil, Cabries, Carry-le-Rouet, La Ciotat, Fuveau, Gardanne, Gréasque, Jouques, Lamanon, Lambesc, Marseille, Orgon, La Penne-sur-Huveaune, Les Pennes-Mirabeau, Peypin, Plan-de-Cuques, Rognes, Roquefort-la-Bédoule, Saint-Mitre-les-Remparts, Saint-Rémy-de-Provence, Saintes-Maries-de-la-Mer, Sausset-les-Pins, Tarascon, Le Tholonet, Trets, Velaux.

Dans les Alpes-de-Haute-Provence

Sur les 198 communes du département des Alpes-de-Haute-Provence, 35 communes vont devoir organiser un second tour. 

Archail, Banon, Beaujeu, Château-Arnoux-Saint-Auban, Clamensane, La Condamine-Châtelard, Corbières, Dauphin, Digne les Bains, Enchastrayes, Entrevaux, Faucon-de-Barcelonnette, Forcalquier, Le Lauzet-Ubaye, Malijai, Manosque, Melve, Val d'Oronaye, Mirabeau, La Motte-du-Caire, Oraison, Piégut, Pierrerue, Prads-Haute-Bléone, Puimoisson, Saint-Michel-l'Observatoire, Saint-Paul-sur-Ubaye, Sainte-Tulle, Saint-Vincent-sur-Jabron, Simiane-la-Rotonde, Soleihas, Thorame-Basse, Verdaches, Le Vernet, Villars-Colmars

Parmi ces 35 communes, 26 d'entre elles ont un conseil partiellement pourvu.


Dans les Hautes-Alpes

120 communes des Hautes-Alpes ont élu un conseil municipal complet au 1er tour.

Il reste 42 communes où un second tour est nécessaire.

Abriès-Ristolas, Ancelle, L'Argentière, Arvieux, Aspres-lès-Corps, Barret-sur-Méouge, La Beaume, Briançon, Ceillac, Cervières, Champcella, Champoléon, Chanousse, Crévoux, Eygliers, Freissinières, Le Glaizil, La Grave, Molines-en-Queyas, Mont-Dauphin, Montgenèvre, Montjay, La-Motte-en-Champsaur, Névache, La Piarre, Puy-Saint-Pierre, Puy-Saint-Vincent, Rabou, Réallon, Risoul, Rosans, Rousset, le Dévoluy, Saint-Chaffrey, Saint-Etienne-le-Laus, Saint-Firmin, Saint-Julien-en-Beauchêne, Saint-Véran, la Salle-les-Alpes, Vam-des-Près, Vallouise-Pelvoux, Vars.

Parmi ces 42 communes à revoter en juin, 37 ont un conseil partiellement pourvu, il y en a 4 où il est non pourvu et une où il n'y avait aucun candidat.

Dans le Vaucluse

Sur les 151 communes de Vaucluse, 124 ont eu leur conseil municipal complet à l'issue du 1er tour. 27 communes vont devoir jouer un second tour. 
Six communes de moins de 1000 habitants doivent le compléter pour quelques conseillers municipaux manquants.

21 autres doivent avoir un second tour pour déterminer une majorité au conseil municipal : cinq dans l'arrondissement d'Apt, six dans l'arrondissement d'Avignon, 10 dans l'arrondissement de Carpentras. 

Alors, quand ce second tour ?

Le débat doit alimenter la visioconférence que tient M. Macron ce mardi, comme le 23 avril, avec les responsables des associations de maires, dont l'Association des maires de France (AMF), et des élus de différentes communes, dont les grandes villes comme Paris, Lyon ou Marseille.

On l'aura compris, au premier rang des partisans d'un vote en juin, les maires des grandes villes et agglomérations sont aussi les plus concernés par le second tour.
 
Depuis ce lundi 18 mai, les conseillers municipaux et communautaires sont entrés en fonction dans les communes où le conseil municipal a été élu au complet le 15 mars dernier.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus