Retour sur : le mandat de David Rachline (RN), maire de Fréjus, promesses tenues/non tenues, on fait le point

David Rachline, maire de Fréjus depuis 2014 défend son bilan. / © Vincent Isore Maxppp
David Rachline, maire de Fréjus depuis 2014 défend son bilan. / © Vincent Isore Maxppp

David Rachline a été élu en 2014 avec 45,55 % des voix, au second tour dans une triangulaire avec deux listes de droites. Ses opposants estimaient que le Front National était alors incapable de gérer une commune. 5 ans après, promesses tenues, non-tenues, on fait le point.

Par Coralie Becq

David Rachline, maire de Fréjus depuis 2014 défend son bilan. Dans notre émission, Dimanche en politique du 20 octobre, il annonçait fièrement:

On nous disait que nous n’étions pas capable de gérer une ville, au final nous sommes meilleurs encore que d’autres élus - David Rachline le 20 octobre sur notre antenne. 

Le maire sortant se présente pour un nouveau mandat à Fréjus. Il a annoncé sa candidature et son programme mi-janvier. Fréjus est la ville la plus importante en terme du nombre d'habitants (55 000 habitants) gérée par une municipalité Rassemblement National. De ce fait, elle sert de modèle pour s'implanter davantage.
 
© Capture photo écran Facebook compte David Rachline lors de l'inauguration de sa permanence
© Capture photo écran Facebook compte David Rachline lors de l'inauguration de sa permanence
Le RN espère gagner d'autres communes aux alentours comme Roquebrune-sur-argens ou Brignoles.  
 
La gestion de la ville de Fréjus a fait parler d'elle depuis 2014. Les actions polémiques du maire David Rachline ont fait les titres des journaux :Hormis ces faits ponctuels (si ce n'est que la base nature est un feuilleton en plusieurs épisodes), retour sur les promesses de campagne faites en 2014 par David Rachline (liste non exhaustive) :

Les impôts 

La promesse phare était celle à propos des impôts : "pas de hausse des impôts locaux voire même une baisse". En 2020, pas de baisse concernant la taxe d'habitation et la taxe foncière, le maire a conservé le taux pratiqué par l'ancien maire de Fréjus.

En revanche la taxe d'ordure ménagère a baissé, passant de 12,8% à 10% en 2019. Le maire l'explique par un changement de contrat dans la gestion des déchets. A noter qu'un opposant écologiste (Joël Hervé) critique cette baisse car elle est justifiée selon lui par "une économie sur les coûts, en effet les déchets sont enfouis plus près de Fréjus qu'avant. On économise sur le transport."

La dette 

L'engagement de David Rachline et plus largement de Marine Le pen en 2014, était de faire baisser la dette de la ville :

 




Nous étions la 5ème ville plus endettée de France avec 144 millions d’endettement, aujourd'hui je l'ai ramené à 125 millions. C'est considérable - David Rachline, maire sortant RN de Fréjus

Ses opposants de gauche comme de droite, ne remettent pas en cause ces chiffres mais la méthode pour les obtenir. Selon Emmanuel Bonnemain (Divers Droite) : "c'est un jeu comptable qui fait baisser artificiellement la dette". Il argumente avec l'exemple de l'école des Chênes, le projet de re-construction confié à un prestataire rend la ville locataire du bâtiment, laquelle paiera une redevance pendant 20 ans. Ces informations sont détaillées dans la délibération n° 1344 du procès verbal du conseil municipal de janvier 2018.

►Interrogé sur cette méthode David Rachline répond :

L'opération financière est équilibrée,  elle permet de ne pas faire peser la charge de travail sur nos salariés (en déléguant à un tiers), j'assume donc complètement ce choix - David Rachline maire de Fréjus

Le projet d'école devait aboutir en 2019, à ce jour (février 2020) il n'est pas encore livré.

Simulation numérique du projet de construction de l'école des Chênes à Fréjus / © Image de synthèse sur le site de la ville de Fréjus
Simulation numérique du projet de construction de l'école des Chênes à Fréjus / © Image de synthèse sur le site de la ville de Fréjus

De plus, la vente de terrains municipaux est remise en cause car selon Emmanuel Bonnemain, elle limite la capacité d’emprunt et fait augmenter le taux de crédit. L'opposant préconise une réalisation d’un audit extérieur pour faire un point clair sur les finances de la ville. Selon l'opposition de gauche, c'est aussi une erreur car ce serait "vendre nos bijoux de famille".

► Interview de David Rachline, le maire sortant s'explique sur son bilan (impôt, dette, jeunesse, base nature...) et répond aux critiques de ses opposants.

La base nature et autre projets de travaux

 

 
  • La Base nature de Fréjus - cet espace en bord de mer qui comprend des bâtiments et des espaces verts - fait débat. David Rachline et son équipe ont un vaste projet de requalification du site. En effet, il promettait de déménager les services techniques et de mettre à leur place, un hôtel de luxe, un aquarium et une discothèque. Le projet a réuni toute l'opposition (de gauche à droite) contre lui. Seul l'ancien premier adjoint Richard Sert défend ce réaménagement (il reprend d'ailleurs à son compte une partie du projet). A ce jour, le nouveau Plan Local d'Urbanisme (pour le changement de destination des bâtiments) a été validé mais les travaux n'ont pas commencé. Ce projet a fait l'objet de pétition de la part de collectifs associatifs
 
  • Le bord de mer : c'est à nouveau dans le programme de 2020, pour David Rachline. Car à part 5 kiosques, l'aménagement du bord de mer est très succinct. 
 
  • Dans son programme pour les élections municipales 2020 on retrouve une autre promesse de campagne de 2014: la création d'un musée archéologique. Projet qui n'a donc pas été mené à bien lors de son mandat. 
►Sur ces points, David Rachline dit vouloir "prendre le temps de la concertation". Concernant la base nature il répond à ses opposants que de son côté, il souhaite : "sortir la ville de la saisonnalité et proposer une offre touristique conséquente".
Le bord de mer est selon lui un "projet de second mandat qui fait l'objet d'un plan pluriannuel". Enfin pour le musée il admet que ce n'est pas encore prêt et qu'il faudra le réaliser à l'avenir. 

Jeunesse  

Pour la jeunnesse et la petite enfance David Rachline souhaitait créer une maison de la petite enfance ainsi qu'une maison des assistantes maternelles. Concernant les repas des écoliers, il comptait créer une nouvelle cuisine centrale. Ces trois projets n'ont pas été mis en place.

Dans son bilan, l'équipe du maire sortant explique avoir changé de prestataire de service pour les cantines et réaménager les anciens locaux pour diminuer les coûts et "améliorer l'offre". 
 

Engagements pour les seniors

Concernant les personnes agées, David Rachline annonçait la création d'une maison de retraite municipale pour les petits budgets.

Interrogé à ce sujet, le maire sortant explique avoir ajouté des places dans les deux EHPAD municipaux. Il ajoute que "des établissements privés de retraites ont vu le jour, il faudra effectivement penser à construire un établissement municipal."

 

Ces élections municipales de 2020 peuvent être l'occasion pour David Rachline de confirmer son implantation à Fréjus. Face à lui, deux listes de droites (Emmanuel Bonnemain et Laurence Fradj), une sans étiquette menée par son ancien premier adjoint (Richart Sert), une liste de gauche (Julien Poussin) et une liste écologique (Joël Hervé). 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus