Trois bonnes raisons de voir ou revoir le documentaire "Alaïs, tortue sauvage de Provence"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Florence Brun

Au cœur du massif des Maures, sur la Côte d’Azur, Jean Yves Collet raconte l’histoire d’Alaïs, une tortue ayant atteint l’âge canonique de 82 ans. Un récit captivant, tourné au plus près d’une espèce menacée d’extinction. Que vous soyez passionné d'animaux ou non, voici pourquoi on vous recommande ce film.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

1. Parce que les tortues sont fascinantes et attachantes

Les premiers ancêtres de la tortue sont apparus sur terre il y a plus de 240 millions d’années, en même temps que les premiers dinosaures ! Pourtant, son allure débonnaire et pacifique font de cet étonnant reptile l’une des créatures les plus aimées du monde animal.

Aujourd’hui, les collines du massif des Maures, au nord du Golfe de Saint-Tropez, sont le dernier refuge de la tortue d’Hermann, ou tortue des Maures, la seule tortue terrestre sauvage de France.

Ces dernières décennies, les activités humaines ont largement réduit sa population, au point qu’elle est désormais protégée comme un trésor national.

Difficile, donc, de ne pas s’attacher à la paisible Alaïs, dont le film reconstitue les aventures et prérégrinations des années 40 jusqu’à nos jours...

2. Parce que l’on est totalement immergé dans son univers

C’est un récit à hauteur de tortue. Dans ce film, la caméra est en permanence "du côté" des tortues : les rares humains et les grands animaux sauvages ou domestiques que croise Alaïs sont perçus comme des géants.

Le parti pris de narration – un découpage en quatre séquences relatant les phases les plus marquantes de son existence  - permet d’aborder divers aspects du comportement naturel de l’espèce et de son milieu de vie. On apprend ainsi beaucoup sur les moeurs de ce petit animal discret et solitaire.

Pour ce tournage, des moyens techniques spécifiques ont été pensés et créés, avec un véritable "studio naturel" mis en place dans la région. Une façon de capter tout le caractère extraordinaire de la vie de cette tortue des Maures et de son territoire exceptionnel de beauté.

Précision d’importance : aucune tortue sauvage n’a été dérangée pour les besoins du film ! Ce dernier bénéficie d’ailleurs de la caution d’une équipe de conseillers animaliers et scientifiques, sous la direction du biologiste Marc Cheylan, spécialiste des reptiles.

3. Parce que ce documentaire nous donne à réfléchir

Habitué des documentaires animaliers – notamment sur la tortue d’Hermann en 2016 - Jean-Yves Collet mène un travail de réalisation original et sa manière de traiter des sujets graves avec une grande douceur continue de nous séduire dans cette nouvelle aventure atypique.

Résolument pédagogique, jamais moralisateur, son film nous incite à réfléchir, plus que jamais, à notre impact sur l’environnement, la faune et la flore. A prêter plus ample attention à ces animaux en péril qui nous entourent, sur notre propre terrain, et que nous avons tendance à négliger.

Car si la tortue des Maures a des prédateurs naturels, les grands dangers qui la menacent ont bien une origine humaine...

Alaïs, tortue sauvage de Provence
Un film de 52’ écrit, filmé et réalisé par Jean Yves Collet.
Une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur / Flair Production.

Diffusion jeudi 28 avril 2022 à 22h35 sur France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.