VIDEO. A la découverte des secrets du vin rosé, l’or rose dans le Var (en provençal dans le texte)

durée de la vidéo : 00h05mn14s
À la découverte des secrets du vin rosé, l’or rose dans le Var ©France télévisions

Ce vin fait parti des plus appréciés actuellement par les consommateurs. "Vaqui" vous propose de plonger au cœur de la fabrication de cette boisson, à consommer avec modération évidemment.

Autrefois pays de vin rouge, le Var produit désormais 90% de vin rosé. Très apprécié des consommateurs, depuis une vingtaine d’années, un nouveau cépage a été planté dans le Var : la syrah. Ce cépage, venu de Tain-l’Hermitage et de sa région, est aujourd’hui le plus utilisé pour faire le fameux Rosé de Provence. 

*Dins lo temps país de vin rotge, Var es desenant productor de vin rosat a 90 dau cent. De mòda per lei consomators, dimpièi 20 ans un novèu rasim s’es plantat dins Var, es la sirà. Venguda dau caire de Tain-L’hermitage, es incuei lo cepatgi mai plantat per faire lo famós Rosat de Provença.

"Mon père a rencontré ma mère pour les vendanges !" 

A Seillons-Source d’Argens, René Raybaud explique être né dans une vigne, "d’autant que mon père a rencontré ma mère pour les vendanges !" Autrefois, on faisait aussi un peu de rosé, 10% environ. On utilisait alors un cépage appelé 7120, le Couderc. Aujourd’hui les proportions se sont inversées au profit du rosé.

*A Selhon d’Argens, Reinié Raybaud ditz qu’es nascut dins lei socas "d’aitant mai que mon paire a coneigut ma maire ei endumis !".Se ne’n fasiá jà dins lo temps de rosat, 10 dau cent benlèu. Prenián de rasims 7120, de Coderc. Incuèi lei quantitats se son inversadas. 

Faire un bon rosé du Var

A la cave Saint-André, toujours à Seillons, le Rosé est très demandé. Eric Lambert est président de la cave. Il propose un rosé Côteaux Varois de 2022 avec 40% de grenache, autant de sirah et 20% de rolle vermentino. Le travail de la terre n’a pas beaucoup changé, mais le matériel a été amélioré et la vinification est devenue quasi scientifique.

*A la cròta Sant-Andriu de Selhon, lo rosat es tras que demandat. Eric Lambert que n’es lo president, prepausa un vin de 2022 fach de 40 dau cent de granache, parrier de sirà e 20 de role vermentino. Lo trabau de la terra a gaire chanjat dau temps que lo materiau eu evoluava e que faire lo vin veniá de mai en mai scientific.

Pour la cave et ses 48 coopérateurs, le rosé représente 92 % de sa production, soit 20 à 25 000 hectolitres selon les années. Outre les grandes surfaces et les cavistes, 40% partent à l’exportation.

*Per la cròta e sei 48 cooperators, lo rosat representa 92 dau cent dau vin que fan ; 20 a 25 000 ectòs segon leis ans. En mai dei grandas susfacias e dei cavistas, 40 dau cent partan per l’estrangier.

Un centre de recherche du rosé mis en place

A Vidauban, le Centre du Rosé est une structure unique en Europe. Elle travaille sur l’évolution de la vinification en tenant compte de la demande de la clientèle. Gilles Masson le dirige. "Le centre du rosé est destiné à améliorer la qualité des vins en faisant de nombreuses expérimentations", souligne-t-il. Des cuves expérimentales d’une centaine de litres permettent de tester les nouveaux cépages, les effets du terroir, les techniques culturales pour s’adapter au changement climatique. 

*A Vidauban, lo Centre dau vin rosenc es una estructura sens parriera en Euròpa ; òbra sur l’evolum de la vinificacion en regard la demanda dei practica. Gilles Masson n’es director. "Lo centre dau rosat se dèu de melhorar la qualitat dei vins fasent d’experimentacions." De tinas d’un centenau de litres servon de pròva per de cepatgis novèus, l’influença dau terraire, lei tecnicas de culturas dins l’idèa de s’adaptar au chanjament climatic.

Les rosés de haute qualité sont très surveillés. "Ils font l’objet de vendanges minutées et millimétrées", ajoute-t-il. On choisit le jour des vendanges, et même l’heure. Souvent, les vendanges se font la nuit pour bénéficier de cette fraicheur gratuite. 

"Le raisin est ainsi ramené naturellement frais à la cave. Il ne sera pas nécessaire de le refroidir."

Gilles Masson

à "Vaqui"

*Lei rosats de granda qualita son mai que susvelhats. "Son de vendemias fachas a la minuta e au milimetre". Se chausís lo jorn .emai l’ora de la vendemia. Sovent se fan de nuèch per aguer a gratis la frescor. "Adusem un rasim naturalament fresc a la cròta, pas necessite de lo refrescar."

Le vin se goûte, mais avant, il s’observe. Pour le rosé, la couleur est le premier attrait. Il séduit par sa couleur qui stimule le cerveau. Elle est à la mode, symbolise la convivialité et la douceur. Le rose suggère la gourmandise et donne envie de déguster ce rosé – avec modération cela va sans dire.

*Lo vin se tasta mai prumier s’agacha. Per lo rosat la color es lo primier attrai. Sedusís per sa color, qu’estimula l’esperit. Es de mòda, simbèu de convivialitat e de doçor. Lo rosat es gromand e dòna enveja de lo tastar – se moderant pasmens.