Alerte sécheresse dans le Vaucluse : des restrictions d'eau dans sept bassins du département

Publié le Mis à jour le

Dans le Vaucluse, les bassins du Lez Provençal-Lauzon, de l’Æygues et de l’Ouvèze Provençale et les bassins des Sorgues, du Calavon amont, de la Nesque et du Sud-Luberon ont été placés en alerte sécheresse le 22 avril. De nombreuses interdictions d'usage de l'eau ont été mises en place. Le département fait face à un déficit de pluviométrie record pour ce printemps 2022.

Les pluies du week-end des 23 et 24 avril ne devraient pas suffire. Le 22 avril, la Préfecture du Vaucluse a placé sept bassins du département en alerte sécheresse.

Il existe quatre niveaux d'alerte, du moins préoccupant (niveau 1 : vigilance), au plus grave (niveau 4 : crise). Le niveau 2, "Alerte" vient après le seuil de vigilance.

7 bassins concernés

Ce seuil a été atteint par les bassins interdépartementaux du Lez Provençal-Lauzon, de l’Æygues et de l’Ouvèze Provençale et les bassins des Sorgues, du Calavon amont, de la Nesque et du Sud-Luberon.

La Préfecture du Vaucluse a mis en place les mesures de restriction d'eau suivantes :

  • la réduction de 20% des prélèvements d’eau quel que soit l’usage ;
  • l’interdiction de prélever et d’irriguer de 9 h à 19 h, à l’exception de la microaspersion, du goutte à goutte, des cultures en godets, semis et jeunes plantations ;  
  • l’interdiction d’arroser les pelouses, massifs fleuris, jardins potagers, terrains de sport de 9 h à 19 h ;
  • l'interdiction d’arroser les espaces verts et les ronds points (sauf arbres et arbustes plantés en pleine terre depuis moins de 1 an si l’arrosage est effectué entre 19 h et 9 h) ;
  • l’interdiction de laver les véhicules hors des stations de lavage, à l’exception des obligations réglementaires (véhicules sanitaires ou alimentaires), techniques (bétonnières…) et liées à la sécurité ;  
  • l’interdiction de remplir les piscines et spas privés, seule la mise à niveau pour raisons sanitaires étant autorisée ;
  • la fermeture des fontaines sauf celles fonctionnant en circuit fermé ou alimentées par une source.

Par arrêté municipal, les maires peuvent prendre des mesures plus contraignantes.

Déficit de pluie record

Les autres bassins du Vaucluse ont été classés en situation de vigilance. Depuis le 1er janvier 2022, l’ensemble du département subit un déficit pluviométrique de l’ordre de 70%, soit une perte cumulée de 100 mm.

C'est l'un des déficits en pluie les plus importants observés depuis 1988 dans le département et depuis 1961 dans le Sud-Luberon.

Les nappes d'eau souterraines ne sont pas suffisamment rechargées, accentuant un déficit cumulé depuis 2019, en particulier sur les bassins des Sorgues et du Lez.

Un débit inférieur aux moyennes saisonnières est également observé sur l’ensemble des cours d’eau, avec l’apparition d’assecs précoces sur de nombreux ruisseaux. Cette situation est particulièrement préoccupante sur les bassins du Lez, de l’Ouvèze, du Calavon amont et du Sud-Luberon.

À ce jour, aucun problème sur la desserte de la population en eau potable n’est signalé, souligne la Préfecture du Vaucluse. Mais la baisse significative de la réserve en eau des sols a nécessité le recours à une irrigation précoce. Les prévisions météorologiques pour les prochains jours ne sont pas favorables en raison du maintien d’un temps sec et dans un contexte de remontée des températures.

Dans la région, des mesures de restriction d'eau ont aussi été prises dans les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes.