Municipales dans le Vaucluse : “le RN ne fait pas de grosses prises”

15/03/2020. Dépouillement à Carpentras (Vaucluse) du premier tour des élections municipales. / © P. FABREGUES / FTV
15/03/2020. Dépouillement à Carpentras (Vaucluse) du premier tour des élections municipales. / © P. FABREGUES / FTV

Le Rassemblement national soutenait des candidats dans 12 communes du Vaucluse. Au premier tour des Municipales, Joris Hébrard est réélu au Pontet, Philippe de Beauregard à Camaret-du-Aigues. Le RN est présent dans 6 communes au second tour mais il échoue à Monteux,Sorgues, Vedène et Velleron.

Par Annie Vergnenegre

Le Rassemblement national n'a pas atteint tous ses objectifs dans le Vaucluse au premier tour des Municipales dimanche. Ses deux maires élus en 2014 entament un nouveau mandat, au Pontet et à Camaret-sur-Aigues. Il est en capacité de se maintenir dans six communes, à Aubignan, Avignon, Carpentras, Cavaillon, Morières-lès-Avignon et Orange. Mais à Monteux, Sorgues,Vedène et Velleron, l'élection des maires sortants le prive de second tour.

"Le Rassemblement ne présentait pas des candidats partout c'était sa stratégie, rappelle Christèle Lagier, maîtresse de conférences de science politique à l'université d'Avignon, l'idée était de confirmer son implantation là où il est implanté et c'est réussi au Pontet, à Camaret-sur-Aigues, et à Fréjus, qui restent des petites communes." 

"Le RN ne fait pas de grosses prises, c'est la déception sur Avignon pour Anne-Sophie Rigault, car le candidat RN était arrivé en tête au 1er tour en 2014, souligne la politologue. Elle fait un score qui est très en-dessous de ce qui était attendu."

Les bureaux qui étaient fortement RN se sont beaucoup abstenus.

Un effet de la crise sanitaire

"L'électorat RN est très volatile et plus frileux que les autres électorats, plus méfiant, et il a peut-être été plus effrayé par cette crise sanitaire, et du coup plus abstentionniste."

"Il y a un effet "crise sanitaire" sur les résultats du RN et aussi de méfiance vis-à-vis de la décision du président qui est de dire "on est tous confinés, on ne sort plus mais part contre on va voter". Il y a peut-être eu une réaction par rapport à ça".

"On constate aussi que le Rassemblement national peine à s'implanter localement,
analyse Christèle Lagier, et ce n'est pas nouveau, en dehors de quelques fiefs où il a su supplanter la droite républicaine dans le sud de la France. Il a du mal à performer au niveau local alors qu'il fait des scores beaucoup plus importants au niveau national."

Aubignan, RN en 2e place

A Aubignan, le fauteuil du maire est vide. Guy Rey, élu DVG depuis 1983 passe la main. En 2014, il avait été réélu dès le premier tour avec 51%. Quatre listes sont en course.

Le conseiller municipal DVG Siegfried Bielle est arrivé en tête avec 41,44 % des voix mais ses deux adversaires DVD Stéphane Gaubiac et Bernard Rey recueillent 22,85 % et 6,11%.

Absent en 2014, le parti lepeniste mise sur la conseillère départementale Marie Thomas de Maleville, conseillère municipale à Carpentras, qui a obtenu 29,58 %. L'abstention s'élève à 52,49%.

Avignon, RN en recul

Cécile Helle (LDVG) est arrivée avec 34,46% des suffrages exprimés. Anne-Sophie Rigault (LRN) a obtenu 21,53% des voix.

Jean-Pierre Cervantes (LVEC) recueille 15,56%, Michel Bissière (LLR) 11,44%, Frédéric Tacchino (LREM), 6,63%, Farid Faryssy (LFI), 5,36%, Denis Schmid (LDIV), 2,60% et Sylvie Viala-tavakoli (LDVC), 2,39%. Le taux de participation est de 34,93% à Avignon contre 57,16 % en 2014.

Dans la cité des papes, le FN avait opéré une poussée inédite aux dernières municipales. Philippe Lottiaux était arrivé en tête du premier tour (29,6%). Cécile Helle avait remporté la triangulaire PS-UMP-FN grâce une alliance au forceps avec le Front de gauche.

Camaret-sur-Aigues, Philippe de Beauregard réélu

Philippe de Beauregard (LEXD) a été réélu pour un second mandat avec 70,22 % des suffrages ce dimanche. L'ex-chef de cabinet de Jean-Marie Le Chevalier à Toulon, avait été élu sous l’étiquette de la Ligue du Sud en 2014 avec 36,61 % des voix devant le PS et l’UMP.

"Cette large victoire montre que la gestion RN, ça marche !" a commenté le maire réélu sur sa page Facebook. 
ama
Marlène Thibaud (LDVG) a obtneu 29,77 %.

Carpentras, RN en 2e place 

Le maire sortant Serge Andrieu (LDVG) est en tête du premier tour des élections municipales avec 35,85% des suffrages exprimés. 
Le général Bertrand de la Chesnais, (LEXD) soutenu par le RN a obtenu 30,88% des voix. Claude Melquior (LLR) arrivé 3e avec 17,38 % est en capacité de se maintenir. 

Denis Morandeau (LDVC) a obtenu 8,36% des voix et Mina Idir (LCOM) 7,51%. Dans l’ancien fief de la députée Marion Maréchal Le Pen, le Rassemblement national avait manqué la mairie de 300 voix en 2014.

Six ans plus tard, le parti de Marine Le Pen met toutes ses chances de son côté en soutenant le général Bertrand de la Chesnais, ancien numéro deux de l'Armée de Terre, retraité de 62 ans, qui se présente sans étiquette. Candidat malheureux en 2014, Hervé de Lépineau est en 3e position sur la liste.

Cavaillon, RN en 2e place 

Gérard Daudet a obtenu 39,01 % des suffrages à Cavaillon, convoitée par le Rassemblement national. Marine Le Pen y a totalisé 38 % aux européeennes et 50,11 % à la présidentielle.

Bénédicte Auzanot, suppléante de Thibault de la Tocnaye aux législatives de 2017 arrive deuxième avec 22,87 %.

Jean-Pierre Peyrard (LDVD) est 3e avec 14,99 %. Benoît Mathieu (LREM) fait 13,33 % et Mongi Magri (LGJ) 9,78 %.

Le Pontet, Joris Hébrard réélu

Joris Hébrard a été réélu avec 57,20 % des voix. Elu en 2014, il avait été réélu très confortablement après l’annulation de son élection en 2015.

Trois adversaires sans étiquette s’opposaient au maire sortant RN : Jean-Firmin Bardisa (LDIV) 23,05 %, Christophe Roux (LDIV) 5,18 %, et Caroline Grelet-Joly (LDVD) 14,55 %.

Monteux reste à gauche 

La mairie de Monteux reste à gauche. Christian Gros (LDVC) a été réélu avec 54,18 %. Il avait élu dans une triangulaire avec 47,50 % en 2014.

Soutenu par le RN, l'ancien colonel de l’Armée de terre, Patrice de Camaret, 48 ans obtient 37,47 %. La troisième liste menée par Simon Berthe (LDVG)  fat 8,34 %.

Morières-lès-Avignon, Grégoire Souque en tête

Grégoire Souque (LEXD) arrive en tête avec 45,94%. Il avait mené une liste divers droite en 2014. A 73 ans, il retente sa chance à la mairie avec le soutien du Rassemblement national face à une gauche divisée.

Le maire sortant ex-PS Joël Granier, 66 ans, à la tête d'une liste d’union citoyenne obtient 29,44 %. La liste DVG menée par une ancienne adjointe, Annick Dubois, retraitée de 66 ans, recueille 24,61 %. 

Orange, Jacques Bompard en tête

Jacques Bompard (Ligue du Sud) 76 ans, maire depuis 1995, est arrivé en tête du premier tour des élections municipales, ce dimanche soir 15 mars, avec 47,55 % des suffrages exprimés.

Carole Normani (LDVC) obtient 14,37% des voix, Fabienne Haloui (LDVG), 13,80% et Xavier Magnin (LRN) 13,42%.

Serge Marolleau (LVEC) a obtenu 5,54% des votes et Pierre Marquestaut (LDVD) 5,29%.

En 2014, Jacques Bompard avait été réélu dès le premier tour  en 2014 avec 59,82 % face à 4 candidats, deux de gauche, un de droite et un d’extrême droite.

Sorgues reste à droite

Sorgues résiste toujours bien aux poussées du RN Thierry Lgneau a été réélu avec 75,56 %. En 2014, il avait été élu au premier tour avec 51,20 %, le FN se plaçant 2e avec 33,80%.

Le RN a investi le conseiller municipal d’opposition Gérard Enderlin qui obtient 8,88 %.  David Bellucci, un entrepreneur de 54 ans, conduit une liste sans étiquette qui arrive devant avec 15,55%. 

Vedène reste à droite

Le maire sortant DVD Joël Guin, 70 ans, a été réélu pour un 4e mandat avec 63;06 % des voix. Romain Cottarel investi par le RN obtient 22,49 %. La troisième liste menée par Fabienne Véra (LDVG) a fait 14,44 %.

Velleron, Philippe Armengol élu

Le conseiller municipal Philippe Armengol, 43 ans, a été élu avec 56,44 %. Arrivé deuxième Yannick Vitalbo, pompier de 54 ans recueille 20,60 % contre 15,84 % pour le maire sortant DVD Michel Ponce. 
Danielle Brun (LRN) 63 ans, qui avait formé le binôme FN avec Joris Hébrard aux départementales en 2015 obtient 7,10%.

Retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales pour toutes les villes dans le Vaucluse.

Record d'abstention dans le Vaucluse

Comme partout en France, l'abstention a été très forte dans le Vaucluse. A 17h, le taux était de 32,75% pour le premier tour des élections municipales. En 2014, la participation au premier tour était de 70,02 % à 17h. Un recul extrême de 37 points. 

Le Vaucluse (-37,27%) est devant les Alpes-Maritimes (-33,27%), le département où la participation chute le plus.

En région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la participation accuse aussi un net recul : le taux est de 33,60% à 17 heures contre 58,27% en 2014.

Au niveau national, la participation au premier tour des élections municipales s'effondre à 17h à 38,77% contre 54,54% en 2014, soit près de 16 points de moins, selon le ministère de l'Intérieur, avec de fortes disparités dans un scrutin marqué par la pandémie de coronavirus et le passage au stade 3.

En 2014, le Front national avait présenté 12 listes dans le Vaucluse et raflé deux mairies, celle du Pontet (17 000 habitants) et de Camaret-sur-Aigues (4 600 habitants).

Six ans après, et malgré des scores à plus de 44 % à la présidentielle et plus de 32 % aux européennes dans ce département, le Rassemblement national n’est pas parvenu à boucler plus de 12 listes pour ces municipales. Il est obligé de jouer la carte de rassemblements locaux s’il veut profiter de l’effondrement de la droite dans le département.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus