Histoires 14-18 : L'école des missions spéciales

© France 3
© France 3

C'est l'un des épisodes les moins connus de la 1ère guerre mondiale. En 1915, le commandement français monta dans le plus grand secret une école d'espionnage pour former des espions à des missions de sabotage ou de renseignement dans le département des Ardennes, occupé par les Allemands.

Par LG avec Mathieu Guillerot

L'école des missions spéciales d'Hermonville


Hermonville, un petit village marnais à quelques kilomètres de Reims. En 1915, derrière ces vieilles pierres, fut crée une école un peu particulière…pour former des espions français. L'école « des missions spéciales ».

 / © France 3 Dès le début de la Guerre, les Ardennes sont totalement occupées par les Allemands. La sûreté française et le deuxième bureau imaginent alors de former dans le plus grand secret des dizaines d'espions et de les déposer derrière les lignes ennemies pour y mener des actions de sabotage et de renseignement. Il faut trouver des hommes courageux mais surtout pourvus d'une connaissance aiguë du terrain. Le commandement français se tourne alors tout naturellement vers le corps militaire des douaniers de Charleville-Mézières.

C'est à Hermonville que ces douaniers sont formés aux rudiments de l'espionnage. Chaque missionnaire reçoit une nouvelle identité et s'entraîne sans relâche au maniement des explosifs ou à celui, plus insolite, des pigeons voyageurs. Avant de décoller avec leurs pilotes, les espions ont le choix entre une tenue civile ou militaire, cette dernière leur évitant d'être fusillé pour espionnage en cas de capture.

Le nombre de missions spéciales et celui d'espions morts en service restent aujourd'hui encore inconnus. Mais cette toute première école d'espionnage laissera quelques grandes figures de l'aviation comme le pilote Jules Védrine et sa cinquantaine de missions spéciales.

Voir notre reportage dans le JT 19/20

Histoires 14-18 : L'école des missions spéciales
Source archives : - Collection privée P. Carteret - Editions Damien Rocha-Deroche  - France 3 - M. Guillerot

 

 

Sur le même sujet

Marne. À Vitry-le-François, une application mobile pour localiser les tombes de poilus

Près de chez vous

Les + Lus