publicité

Emma Prévost, sœur du Lambersartois tué dans les attentats de Paris, appelle au boycott de l'hommage national aux victimes

François-Xavier Prévost, 29 ans, originaire de Lambersart est mort dans les attentats du Bataclan. Sur Facebook, sa sœur Emma publie un appel au boycott de l'hommage national rendu aux victimes.

  • F3Nord
  • Publié le 24/11/2015 | 15:37, mis à jour le 24/11/2015 | 20:56
François-Xavier Prévost, 29 ans, fait parie des victimes des attentats du Bataclan, le 13 novembre 2015. © D.R.

© D.R. François-Xavier Prévost, 29 ans, fait parie des victimes des attentats du Bataclan, le 13 novembre 2015.

"Vendredi 27 novembre, un hommage national sera rendu aux victimes des attentats terroristes du 13 novembre dernier. En tant que famille de François-Xavier Prévost, victime de cette tuerie, nous n’y participerons pas.Ainsi commence l'appel, largement relayé sur Facebook, de la sœur de François-Xavier Prévost, un homme de 29 ans tué dans les attentats du Bataclan, le 13 novembre au soir.

Dans le groupe qui rend hommage à son frère sur le réseau social, "We miss you FX", Emma Prévost dénonce ce qu'elle juge être un attentisme politique face au terrorisme. Parmi les raisons qu'elle invoque : "en France, il est possible d’être en lien avec un réseau terroriste, de voyager en Syrie, et de revenir, librement."  Les deux kamikazes identifiés pour les attaques du Bataclan Samy Amimour et Ismaël Omar Mostefaï auraient séjourné en Syrie.

"Nous vous portons partie responsable de ce qui nous arrive"

"En France, un homme ayant perpétré un homicide en 2006, condamné en 2008, est libre en 2013.", poursuit l'appel d'Emma Prévost, "Parce que ce même homme n’a pas peur de dire à la France entière après avoir hébergé plusieurs jours des terroristes « On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service ». Ben oui…". Ici, elle évoque Jawad Bendaoud, qui a hébergé notamment Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats du 13 novembre. Le logeur de Saint-Denis, connu des services de police, a été déféré devant un juge anti-terroriste mardi matin, après 6 jours de garde à vue.

Après avoir évoqué les nombreuses raisons de son appel au boycott, Emma Prévost conclue : "NON, merci Monsieur le Président, Messieurs les politiciens, mais votre main tendue, votre hommage, nous n’en voulons pas et vous portons comme partie responsable de ce qui nous arrive ! C’est plus tôt qu’il fallait agir. Les attentats du mois de janvier auraient dû suffire ! J’APPELLE AU BOYCOTT DE L'HOMMAGE NATIONAL RENDU AUX VICTIMES ET VOUS INVITE A PARTAGER MON STATUT."

Vendredi 27 novembre, un hommage national sera rendu aux victimes des attentats terroristes du 13 novembre dernier.En...

Posté par Emma Prev sur lundi 23 novembre 2015
L'un des commentaires de cette publication est signé Marc-Philippe Daubresse, député-maire (Les Républicains) de la circonscription, mais aussi, a-t-il précisé, "ami" de la famille. "Onze mois de perdus je suis en colère : on ne peut s'empêcher de se demander combien de vies auraient pu être sauvées si les pouvoirs publics avaient agi plus tôt", affirme-t-il.
les + lus
les + partagés