Témoignage. Intoxication après avoir mangé du morbier : le père d'une fillette hospitalisée dénonce "des failles" dans le contrôle des aliments

Publié le Écrit par Emilie Rosso

Deux enfants sont hospitalisés depuis le mois de décembre pour de graves intoxications à la bactérie E. coli. Agées de 18 mois et 7 ans, sans lien familial mais originaires du Rhône, elles avaient toutes les deux ingéré du morbier. Un fromage dont plusieurs références ont fait l'objet de rappels. Les deux familles ont porté plainte contre X. Le père d'une des deux fillettes dénonce un manque d'information des consommateurs.

Elise, 7 ans, est hospitalisée depuis fin décembre suite à une grave intoxication à la bactérie E.coli. Souffrant de maux de ventre après avoir consommé du morbier la veille, le premier diagnostic conclue à une gastro. La présence de la bactérie n'a été décelée que jours plus tard.

Une fillette de 7 ans risque de perdre ses reins

Depuis, la fillette originaire de Saint-Etienne-des-Oullières (Rhône) est prise en charge à l'hôpital de Bron, près de Lyon, où elle a passé plusieurs jours dans le coma artificiel.

Elle pourra rentrer chez elle dans une quinzaine de jours, sans pour autant retrouver une vie normale. "On fera les dialyses à la maison, pendant plusieurs mois, soit le temps que le rein reparte, parce que cela peut encore arriver, donc on a cet espoir là, et on s'y accroche, soit en attendant une greffe potentielle", témoigne Yohan, son père.

L'enfant ne peut plus faire de sport, ne peut plus se baigner et doit rester branchée toute la nuit."Elle comprend ce qu'il lui arrive et en fait, elle s'est adaptée très vite, parce qu'elle a un régime alimentaire particulier, elle ne se plaint pas, mais elle comprend qu'elle sera suivie médicalement. 

Un bébé de 18 mois placé dans le coma

Une contamination similaire a eu lieu dans une autre famille du Rhône en décembre. Clara, une enfant de 18 mois, a elle aussi été hospitalisée dans un centre médical de Miribel, après avoir victime d'une intoxication à E. coli. Elle aussi avait mangé du morbier, le 19 décembre, acheté cette fois à Meyzieu, en banlieue lyonnaise.

Elle a subi une dialyse pendant trois semaines et a été placée sous coma artificiel durant 25 jours, souffre des reins et garde une main gauche paralysée. "Elle se remet tout doucement, mais on est incapable de nous dire quelles seront les suites neurologiques", détaille sa mère à France 2. "Elle peine à marcher, on ne sait pas si elle va avoir une totale mobilité", ajoute son père, qui s'inquiète pour "ses facultés cérébrales", et donc "son futur".

Des morbiers rappelés par les autorités sanitaires

Les deux hospitalisations sont intervenues après l'ingestion de morbier, acheté dans des supermarchés E.Leclerc. Une variété de fromage dont plusieurs références ont fait l'objet de rappels en raison d'un risque de présence de la bactérie E. coli en décembre et en janvier. Ces rappels sont toujours présents sur le site officiel qui regroupe les alertes sur les produits dangereux. Certains, cependant, sont postérieurs à la consommation des fromages par les deux enfants du Rhône. "Toutes les références des produits concernés ont été retirées de nos rayons dans l'ensemble des magasins",  le groupe E.Leclerc. 

"Je suis partagé entre la révolte et l'incomprhénesin. Comment c'est possible qu'en 20214 on ait des cas de contamination au lai cru, quelles sont les normes, les règles, les contrôles ?", dénonce Yohan, le père d'Elise. "Les informateurs sont très peu informés des risques, j'ai vu qu'il y a avait eu des rappels de produits postérieurs, mais si on ne va pas sur les sites de rappel des consommateurs ou dans le magasin, il n'y a pas d'information à grande échelle", regrette-t-il encore.  

"On a du mal à comprendre comment un rappel de produits peut être organisé de façon aussi inefficace", dénonce de son côté l'avocate Nathalie Goutaland, qui représente les parents des deux enfants intoxiqués. Ceux-ci ont porté plainte contre X.

D'autres cas d'intoxication connus en France 

Les autorités sanitaires avaient annoncé avoir demandé ces rappels de fromages, mi-décembre, après six cas de contaminations d'enfants de moins de 3 ans dans une crèche à Toulouse, tous sortis de l'hôpital depuis. Un lien avait été établi avec des fromages au lait cru produits par la société Route des terroirs dans une usine du Jura. Deux familles ont déposé plainte, a rapporté France Bleu Occitanie.

"On a effectué une analyse de causes, et il est ressorti qu'il y avait un écart vis-à-vis du plan de contrôle de la filière morbier. (...) Par principe de précaution, on a bloqué la totalité des fabrications et des affinages qui sont présents là-maintenant", expliquait alors un responsable de l'entreprise à France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

"Quand on voit les photos de ces enfants dans les journaux, forcément on est touchés, on est tous parents, grand-parents, donc on tirera tous les enseignements de ce que les autorités sanitaires trouveront, et avec eux on construira les choses pour que cela ne se reproduise pas", réagit de son côté Joël Alpy, Président de l'AOP Morbier. 

Ne pas donner de lait cru anx enfants 

Une situation qui préoccupe les professionnels de santé. Pascal Besse, pédiatre à Lyon, rappelle qu'il est "essentiel pour les parents de ne pas donner de lait cru aux enfants, c'est plus sage, pour éviter ce genre de catastrophe". Il détaille également toutes les autres précautions d'usage. "Bien cuire la viande et penser à toutes les autres mesures d'hygiène, bien laver les produits, se laver les mains, etc". 

La bactérie E.coli avait été à l'origine du scandale des pizzas Buitoni ayant entraîné la mort de deux enfants en 2022. 

Avec FranceInfo 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité