Stations de ski : les intentions de départ en vacances sont stables dans les Alpes pour la saison 2022-2023

Publié le
Écrit par M.D.

L'inquiétude qui pèse, dans le milieu de la montagne, autour de la flambée des prix de l'énergie ne semble pas effrayer les vacanciers. Les intentions de départ sont stables pour la saison à venir, avec un engouement autour des courts séjours.

Malgré l'inflation, les intentions de départ en stations sont stables pour la saison 2022-2023. Près de trois Français sur dix, habitués des sports d'hiver, se disent "partants" pour des vacances à la montagne cette saison, selon un baromètre publié par l'agence Savoie Mont-Blanc.

Six Français sur dix demeurent toutefois indécis et un sur dix ne souhaite pas partir cet hiver. Des chiffres stables par rapport à septembre 2021, année marquant la reprise de l'activité en montagne après la pandémie. Et les chiffres sont stables aussi du côté de la clientèle internationale habituée des stations alpines.

La tendance est aux courts séjours

Plus de la moitié des Belges et des Néerlandais interrogés se disent partants pour des vacances aux sports d'hiver. Et sur l'ensemble du panel, 48 % des personnes interrogées se tourneront vers l'une des 112 stations de Savoie et Haute-Savoie cet hiver, devant celles des Alpes du Sud (16 %) et des Pyrénées (12 %).

Si les intentions de départ sont stables, la tendance semble évoluer vers des vacances à la carte. Parmi les indécis, 43 % sont intéressés par des courts séjours - +9 points par rapport à l'année dernière. Cette évolution, l'agence Savoie Mont-Blanc, chargée de la promotion du territoire, l'a bien comprise.

C'est pourquoi l'organisme renouvelle, pour la troisième saison, son offre "Ski m'arrange", proposant des vacances flexibles, en semaine ou en décalé. L'offre a généré plus de 6 millions d'euros de retombées pour la saison 2021-2022. L'idée étant d'"accueillir des nouveaux clients primo-accédants à la montagne et séduire les jeunes, notamment les 18-30 ans", explique Véronique Halbout, responsable développement commercial à l'agence Savoie Mont-Blanc.

Le contexte économique inquiète

En tête des préoccupations des répondants - toutes nationalités confondues - il y a la crise économique et la hausse générale des prix. Mais la question climatique s'impose elle aussi comme un enjeu pour les stations de sports d'hiver. Une question au cœur de la nouvelle offre "Savoie Mont-Blanc Express" lancée cette année.

La promesse est de calculer le meilleur itinéraire vers les stations savoyardes et haut-savoyardes depuis n'importe quel point de départ dans le monde, en cumulant les moyens de transport. "On va aussi inciter les internautes à choisir les itinéraires et les moyens de transport les plus vertueux", souligne Grégory Guzzo, directeur associé de l'entreprise Antidots qui développe cette offre. "Dans l'ensemble des choix qu'auront les internautes (…), on va proposer l'option la plus décarbonée qui permettra à l'internaute de faire les meilleurs choix."

Preuve de l'engouement autour du ski, les centrales de réservation tournent à plein régime dans certaines stations, à l'image des Ménuires (Savoie) où les réservations sont en hausse de 40 % par rapport à l'année dernière. Les vacances de février sont déjà presque complètes, malgré le contexte et le risque de hausse des prix des forfaits à cause de la flambée des prix de l'énergie.

Pour le reste, les acteurs de la montagne devraient y voir plus clair dans les semaines à venir. Car 85 % des indécis comptent réserver leur séjour avec plus d'un mois d'avance.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité