Ce qu'il faut savoir avant la vente de vins des Hospices de Beaune

Christian Clavier et Inès de La Fressange étaient deux des invités de l'édition 2011 / © Hospices de Beaune
Christian Clavier et Inès de La Fressange étaient deux des invités de l'édition 2011 / © Hospices de Beaune

A un mois de la célèbre vente des Hospices de Beaune, voici quelques éléments pour s'y retrouver. Fonctionnement, qualité des vins ou répartition des bénéfices, tout ce qu'il faut retenir avant cette 152ème édition.

Par Thomas Deszpot

Comme chaque année à la fin du mois de novembre, la vente des Hospices de Beaune marque un rendez-vous incontournable pour le monde viticole. L'an dernier, ce sont pas moins de 618 pièces de rouges et 143 pièces de blancs qui ont été vendues, sous le contrôle de la maison anglaise Christie's.

Comment fonctionne cette vente ?

Le troisième dimanche de novembre réunit tous les ans des amateurs de vin du monde entier, qui se disputent des "pièces" aux enchères. Ces grands tonneaux de vins rouge ou blanc sont issus de 44 cuvées. Il s'agit uniquement de premiers et grands crus, tous issus du domaine des Hospices, dont la superficie s'est étendue au fil des décennies grâce à de généreux donateurs et qui atteint aujourd'hui 60ha. 
Une fois les cuvées sélectionnées, les acheteurs se retrouvent pour la vente aux enchères, qui se déroule à la salle des ventes de Beaune. Pour les clients n'ayant pas pu se déplacer, ainsi que pour les étrangers -Américains, Australiens ou encore Asiatiques- il est aussi possible de participer via téléphone ou Internet, ou en déposant au préalable un ordre d'achat.

Une affaire de gros sous

Le profit généré par cette vente s'est élevé à près de 5 millions et demi d'euros l'an dernier. Chaque pièce -d'une contenance d'environ 228 litres- se négocie selon la cuvée, pour une valeur qui était en moyenne de 9950€ en 2011. 
La vente est un véritable indicateur pour les professionnels, elle détermine les grandes tendances du marché pour l'année à venir, que les prix soient à la hausse...ou à la baisse. 
L'argent récolté est utilisé par les Hospices de Beaune afin de financer son service hospitalier, mais aussi pour l'entretien de l'Hôtel-Dieu, classé bâtiment historique.

La pièce des Présidents, toujours très attendue

Parmi les 512 pièces mises en vente, il y en une qui suscite une attention toute particulière. Avec ses 350 litres, la Corton Grand Cru - cuvée "Charlotte Dumay" a été choisie pour être la pièce des Présidents. Chaque année, elle permet de récolter des fonds en faveur d'une association. Une personnalité est choisie pour animer l'enchère et pousser les donateur à investir dans cette pièce caritative. En novembre dernier, Christian Clavier et Inès de la Fressange avaient ainsi réussi à faire monter les enchères jusqu'à 110 000€.

2012, une année riche à millésime ?

Les vendanges terminées, l'heure est aux premiers bilans pour les viticulteurs. Contrariés par la météo, ils annoncent une production avec de faibles volumes, mais un raisin de bonne qualité. Un constat prometteur pour le goût, mais qui risque de faire monter les prix.

Une tradition qui se perpétue

2012 marque la 152ème édition de la vente des Hospices de Beaune. Une véritable tranche de l'histoire locale, qui est devenu un événement suivi à travers le monde. Pour se replonger dans le passé des ventes, rien de tel qu'un détour par le site de l'Institut national de l'audiovisuel (INA). Nous sommes en 1946, quelques mois après la fin de la guerre, et les Hospices décident de consacrer le revenu de ces enchères aux blessés. 
hospices



Sur le même sujet

Les + Lus