Une militante d'ETA arrêtée en Côte d'Or sera bientôt extradée vers l'Espagne

Olga Comes Arambillet, une militante de l'organisation séparatiste basque ETA, avait été arrêtée près de Dijon. Elle sera prochainement extradée vers l'Espagne.

Par B.L.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Reims a entériné jeudi 15 novembre 2012 l'extradition d'Olga Comes Arambillet, membre présumée du commando Biscaye, démantelé en juillet 2008 en Espagne. "Pour l'instant, elle est toujours à la maison d'arrêt de Châlons-en-Champagne. Les services du ministère de la Justice en charge des transfèrements doivent procéder à son extradition à une date qui reste à déterminer", a indiqué une source judiciaire, qui a confirmé une information du journal L'Union.

Olga Comes Arambillet avait été interpellée en juillet 2008 à la suite d'un accident de la route près de Dijon (Côte d'Or), en même temps qu'Asier Ecierza Ayerra, présenté par les autorités comme l'un des responsables de l'appareil militaire de l'ETA. Ils avaient été mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et écroués. Elle est soupçonnée en Espagne d'avoir participé fin 2007 à la filature d'un conseiller municipal socialiste basque, qu'ETA projetait d'enlever et d'assassiner. Elle aurait également été impliquée dans la préparation d'un grand attentat.

La Bourgogne, base arrière d'ETA ?
En 2009, deux autres membres de l'organisation avaient failli être arrêtés dans la Nièvre, à Moulins-Engilbert. Ils avaient réussi à échapper aux forces de l'ordre. En janvier 2012, trois membres d'un commando ont été interpellés à Joigny, dans l'Yonne. Enfin, le dernier coup porté à l'organisation basque remonte au 28 octobre dernier, avec l'arrestation à Mâcon, en Saône-et-Loire, d'Izaskun Lesaka, en fuite depuis 2005 et considérée comme l'un des chefs du groupe, et de l'un de ses lieutenants, Joseba Iturbide.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus