Saône-et-Loire: Melay se souvient de la nuit où Jean Moulin a atterri

Publié le Mis à jour le

Ce petit village commémore, ce mercredi 20 mars 2013, les 70 ans de l'atterrissage de Jean Moulin. C'est en effet sur cette commune que, dans la nuit du 19 au 20 mars 1943, le chef de la Résistance a fait son retour en France afin d'unifier les réseaux.

Pour commémorer cet épisode de la Seconde Guerre mondiale, des démonstrations aériennes ainsi qu'une reconstitution sont prévues à Melay. Une exposition retrace également les moindres détails de cette opération. Ce village avait été soigneusement choisi par Londres pour sa topographie, idéale pour improviser une piste d'atterrissage, et sa proximité avec Lyon.


Si des habitants de la commune avaient entendu, peu avant minuit, le bruit de l'aéronef, ce n'est qu'à la fin des années 80 qu'ils ont découvert les noms prestigieux de ses occupants. Il transportait Christian Pineau, chef du réseau Phalanx, Charles Delestraint, chef de l'armée secrète et Jean Moulin. Au printemps 1943, l'ancien préfet a pour mission de fédérer la myriade de réseaux à travers le Conseil national de la Résistance.

Rappelons que Jean Moulin mourra peu de temps après cet atterrissage clandestin. Il est arrêté à Lyon le 21 juin 1943 et conduit au siège de la Gestapo. Il meurt aux environs de Metz, le 8 juillet 1943, dans le train qui le transporte en Allemagne.

Le reportage de Sylvain Bouillot et Jean-François Guilmard avec:
  • extrait du film "Une nuit, un avion, un espoir" (mairie de Melay)
  • René Ferrier, dernier témoin de l'atterissage
  • Jean-Claude Ducarre, président de l'association commémorative de l'atterrissage (ACALM)