Jean-Marc Ayrault confirme qu'Arnaud Montebourg l'a violemment attaqué

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L. avec l'AFP
Arnaud Montebourg sur le plateau de France 2
Arnaud Montebourg sur le plateau de France 2 © France 3

Le Premier ministre confirme dans une interview au Journal du dimanche que son ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg l'a notamment accusé de "gérer la France comme le conseil municipal de Nantes".

"Tu fais chier la terre entière"

Dans le livre "Florange, la tragédie de la gauche" (Editions Plon), les journalistes Valérie Astruc et Elsa Freyssenet affirment que le ministre du Redressement productif s'en est pris vertement au Premier ministre en décembre 2012 lorsque les deux hommes s'opposaient au sujet d'une éventuelle nationalisation du site industriel mosellan de Florange.

Selon les deux journalistes,  l'ancien président du conseil général de Saône-et-Loire Arnaud Montebourg aurait alors dit à Jean-Marc Ayrault : "Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes, tu gères la  France comme le conseil municipal de Nantes".

"Nous devons jouer collectif"

Jean-Marc Ayrault confirme dans le JDD du dimanche 31 mars 2013 que le ministre du Redressement productif lui a bien lancé ces attaques. De telles critiques contre le chef du gouvernement ne mériteraient-elles pas un renvoi de M. Montebourg? "Ce qui compte pour moi, c'est l'action de mon gouvernement pour le redressement du pays, sous l'autorité du chef de l'Etat", rétorque Jean-Marc Ayrault. "Nous sommes une équipe, nous devons jouer collectif", ajoute-t-il. "Quand on demande des efforts aux Français, on doit avoir un comportement exemplaire", précise Jean-Marc Ayrault, qui se dit convaincu que ses ministres "travaillent d'arrache-pied au service de l'intérêt général".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.