Gaëtan Gorce dénonce “la dérive clanique du parti socialiste”

Gaëtan Gorce accuse le PS de "dérive clanique". Dans un billet incendiaire publié sur son blog, le sénateur socialiste de la Nièvre estime que "DSK, pas plus que Cahuzac, ne sont des accidents". 

Par AFP

Voici ce que Gaëtan Gorce écrit sur son blog : "leur attitude et plus encore le sentiment d'impunité qui, manifestement, les habitait, sont la conséquence d'un processus d'oligarchisation de l'appareil dirigeant du parti".

"A mesure que les luttes de clan ont perdu toute dimension idéologique, se sont constitués des groupes d'intérêt visant seulement à perpétuer le pouvoir et l'influence de leurs chefs, le cynisme prenant la place des convictions, le rapport de force celle de la confrontation d'idées", poursuit Gaëtan Gorce.


Un processus mortel pour le PS

Le sénateur pointe un "triple processus auquel n'échappe aucun parti mais qui s'est révélé mortel pour le PS. Selon lui, il y a eu une "confiscation" du PS "par une bourgeoisie d'appareil, qui a pris soin de remplacer l'intervention et le vote des adhérents par une cooptation systématique dont la désignation d'Harlem Désir à Toulouse a été la caricaturale illustration".

Mais le sénateur dénonce aussi la "professionnalisation à outrance de la vie publique, qui fait que l'on devient toujours plus tôt, toujours plus jeune, dépendant, pour vivre, d'un mandat ou de celui ou celle qui l'exerce". "Loin de corriger cette déviance, ajoute-t-il, la parité comme le non-cumul des
mandats vont conforter cette tendance en favorisant l'ascension de clones
sans jamais contribuer à un quelconque renouvellement, notamment celle indispensable relative à l'origine sociale des dirigeants".

Il faut "changer brutalement de cap"

Le sénateur bourguignon en appelle à "la formation d'une équipe de crise restreinte qui de façon autonome et indépendante de la direction du parti, travaillerait à réfléchir et mettre en place assez rapidement de nouvelles mesures propices à la rénovation du parti". Gaëtan Gorce verrait d'un bon œil "une sorte de comité "des irréprochables" autour par exemple de Robert Badinter pour engager un véritable travail de refondation du PS".
Attention, prévient-il : "si rien ne change qu'à la marge, nous, socialistes, connaîtrons la lente agonie de tous ceux qui un jour ont refusé de voir la vérité en face et d'en tirer les conséquences".

Gaêtan Gorce multiplie les attaques contre son parti

Le maire de La Charité-sur-Loire n'en est pas à son premier coup porté au PS. Il a déploré à plusieurs reprises le manque de transparence dans le processus de désignation du Premier secrétaire. Selon lui, le processus actuel de désignation combine "le meilleur du Vatican et le meilleur du Kremlin". Il a aussi comparé le nouvel exécutif du PS est une "armée mexicaine".




A lire aussi

Sur le même sujet

Accident mortel dans l'usine Verralia de Chalon

Les + Lus