Arnaud Montebourg : "On n'est pas tous au garde-à-vous"

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

Le ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg a de nouveau dénoncé l'austérité budgétaire imposée dans la zone euro. Il maintient ses propos, qui lui ont pourtant valu d'être recadré par le président François Hollande.

"Aucun ministre ne peut remettre en cause la politique qui est conduite, qui n'est pas l'austérité", a déclaré François Hollande mercredi 10 avril 2013. Le président de la République s'adressait à Arnaud Montebourg, mais aussi à Cécile Duflot (ministre du Logement) et Benoît Hamon (ministre de l'Economie solidaire). Tous trois réclament un infléchissement de la politique de rigueur.

"Je suis tenu par la solidarité gouvernementale. Mais, un gouvernement ce n'est pas une caserne, on n'est pas tous au garde-à-vous", a répondu Arnaud Montebourg, qui était l'invité de l'émission "C politique" sur France 5.

Le ministre français du Redressement productif – qui est aussi élu de Saône-et-Loire – a donc appelé l'Union européenne et l'Allemagne à prendre des initiatives pour la croissance, car "ça craque de partout". "Les initiatives de croissance, c'est demander par exemple à l'Allemagne, qui a 150 milliards d'euros d'excédent d'augmenter les salaires, de faire cesser le dumping social allemand sur l'agroalimentaire".

##fr3r_https_disabled##