Coup de colère des libraires bourguignons contre le Conseil Régional

Dans un communiqué, l'association des libraires de Bourgogne critique les choix du Conseil Régional, lequel vient de confirmer une baisse de 6% du budget  du Centre régional du livre de Bourgogne après avoir voté une subvention d'un million d'euros à Amazon.

 

Le conseil régional de Bourgogne subventionnera-t-il un stand Amazon au salon du livre de Paris ?

Après avoir voté une subvention d'un million d'euros à Amazon, le conseil régional de Bourgogne vient de confirmer qu'il réduisait le budget du Centre régional du livre de Bourgogne de 6%. Concrètement, entre autres privations, cela signifie qu'en 2014, il n'y aura pas de stand Bourgogne au salon du livre de Paris.
Tous les petits éditeurs de qualité qui étaient présentés aux professionnels et au public à cette occasion sont donc aimablement appelés à payer eux-mêmes leur stand, ce qui bien évidemment, ne sera pas possible. En tant que libraires, nous n'avons aucun intérêt particulier dans la tenue de ce stand mais une fois de plus, nous nous étonnons de la politique du conseil régional de Bourgogne en faveur du livre. Cette baisse, nous dit-on, est unilatérale et concerne toutes les lignes budgétaires de la région. D'une part, on ne peut que constater que les géants luxembourgeois ne sont à l'évidence pas concernés par ces restrictions. D'autre part, face aux difficultés que connaît le monde du livre, comment peut-on justifier une telle mesure qui est exactement le contraire de la politique ?


La filière culturelle en Bourgogne est fragile et précieuse



La politique, c'est faire des arbitrages, des choix, et c'est aussi être le garant d'une action juste qui protège les structures fragiles et précieuses. La filière culturelle en Bourgogne dans son ensemble et la filière du livre en particulier est fragile et précieuse. Si comme il se targue de le faire, le conseil régional de Bourgogne souhaite l'aider, comment se fait-il qu'il soit incapable de lui octroyer 15 000 euros, une somme que l'actualité récente rend tristement insignifiante. C'est pourquoi nous demandons solennellement à François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne et à sa majorité qu'ils reviennent sur cette décision aveugle qui met en péril la représentation de la Bourgogne au niveau national mais fragilise aussi une structure indispensable à l'organisation de la vie du livre dans notre région. Toute l'année, le CRL Bourgogne fédère, aide, communique et demeure le seul interlocuteur attentif dans des métiers où nous sommes souvent isolés. Le monde du livre connaît des difficultés, et contrairement à certaines régions, l'édition en Bourgogne est le fait de petites structures, majoritairement auto-diffusées et auto-distribuées dont le nombre de salariés est rarement supérieur à une paire de passionnés acharnés. Quel message le conseil régional souhaite-t-il faire passer aux acteurs du livre en Bourgogne ? Si les élus bourguignons ne reviennent pas sur leur décision, nous serons vite fixés.

Grégoire Courtois Président de l'association des libraires de Bourgogne