Thomas Thévenoud a rencontré le Pape François au Vatican

Publié le Mis à jour le
Écrit par P.R avec l'AFP
Thomas Thévenoud a été élu député de la 1ère circonscription de Saône-et-Loire le 17 juin 2012.
Thomas Thévenoud a été élu député de la 1ère circonscription de Saône-et-Loire le 17 juin 2012.

Le député PS de Saône-et-Loire, Thomas Thévenoud, est au Vatican ce samedi 15 juin 2013, avec une délégation de 45 parlementaires français. Il a rencontré le Pape François. Ils n'ont a aucun moment évoqué la loi sur le "mariage pour tous".

Sur son compte Twitter le député PS de Saône-et-Loire explique que "Le Pape n’a pas demandé l’abrogation de la loi sur le mariage pour tous". Thomas Thévenoud est en déplacement au Vatican avec une délégation de 45 parlementaires français. Ils ne sont que deux députés du parti socialiste à faire partie du voyage.

Thomas Thévenoud explique lors d'une interview accordée à nos confrères du quotidien "La Croix" qu'il est important pour lui d'être présent lors de ce déplacement car il est membre du groupe d’études sur les relations avec le Saint-Siège.

Sur son blog Thomas Thévenoud écrit notamment ce samedi 15 juin 2013 :

"Présent ce matin au Vatican, lors de l’audience privée que le Pape a accordée aux parlementaires français, je peux attester qu’à aucun moment la loi sur le mariage pour tous n’a été évoquée, ni par le Pape, ni par le sénateur Charles Revet qui s’est exprimé au nom de la délégation. (...)"

"pas lieu de polémiquer"

Erwann Binet, député PS et rapporteur du projet de loi sur le mariage homosexuel, a estimé samedi 15 juin 2013 qu'il n'y avait "pas lieu de polémiquer" sur les propos du Pape François encourageant les parlementaires français à "amender ou abroger" les lois si nécessaire, les jugeant "soft".

"Il n'y a pas lieu de polémiquer (...), les propos du pape sont bien plus +soft+, ai-je envie de dire, que certains de ceux que nous avons pu entendre ces derniers mois dans notre pays, y compris par des représentants de l'Eglise", a déclaré l'élu isérois, interrogé par BFM-TV.

Selon le parlementaire, qui ne se trouvait pas dans la délégation reçue par François, le pape "n'a même pas cité le mariage pour tous, je crois qu'il n'y a pas de provocation de sa part".

"L'église catholique mais aussi les musulmans de France, les autres religions, ont toute légitimité pour exprimer leur point de vue. En revanche, elles ne peuvent pas, je pense, refuser ou ignorer que la vraie légitimité législative, elle est issue de la représentation élective, de la représentation politique et donc du Parlement", a aussi dit Erwann Binet.

Le pape François, recevant pour la première fois au Vatican 45 parlementaires français -majoritairement de droite-, les a invités à "amender et même abroger" les lois contraires à leur conscience, dans une exhortation générale, qui, selon eux, pourrait s'appliquer à différents thèmes éthiques divisant les Français, du mariage homosexuel à l'euthanasie. Une source parlementaire française a souligné à Rome que le pape avait décrit de manière générale la mission du parlementaire et qu'il n'avait pas fait allusion à la récente loi sur le mariage homosexuel.

Définitivement adoptée le 23 avril par le Parlement français après des mois de débats politiques houleux et de manifestations de rue, la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels est la première grande réforme sociétale du quinquennat Hollande. C'était une promesse de campagne du candidat socialiste à l'Élysée en 2012.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.